Mondial 2018 - Les Diables Rouges entrent dans le vif du sujet contre le Japon

(Belga) La Belgique affronte le Japon lundi (20h) à Rostov-sur-le-Don en huitièmes de finale de la Coupe du monde de football. Les Diables Rouges, premiers du groupe G, semblent avoir les armes pour venir à bout des 'Blue Samurai' et ainsi décrocher une qualification pour les quarts, où une probable confrontation face au Brésil les attend.

Après un sans-faute en phase de groupes, comme c'était déjà le cas au Brésil en 2014, la Belgique partira donc favorite. L'équipe nippone, deuxième du groupe H avec 4 points à stricte égalité avec le Sénégal, doit elle sa qualification au classement du fair-play. Malgré ça, la phalange d'Akira Nishino a affiché application et abnégation, qualités historiques du football japonais. En début de tournoi, le Japon a profité d'une carte rouge colombienne précoce pour s'imposer devant les 'Cafeteros' de Radamel Falcao (1-2). Deux fois mené au score face au Sénégal, le onze japonais a ensuite trouvé les ressources pour revenir au score par deux fois (2-2). Les 'Blues Samurai' restent toutefois sur une prestation moyenne face à la Pologne (0-1), pourtant déjà éliminée. Quant aux Diables, ils ont survolé leur deux premières rencontres face au Panama (3-0) et à la Tunisie (5-2) avant de prendre la mesure de l'Angleterre (1-0) malgré neuf changements dans le onze de base. En cas de victoire contre le Japon, la Belgique égalerait sa performance de 2014 et disputerait ainsi le 3e quart de finale de son histoire au Mondial après 1986 et 2014. Pour ce faire, Roberto Martinez peut compter sur un groupe arrivé à maturité avec de la qualité à tous les étages, de Thibaut Courtois à Romelu Lukaku en passant par Eden Hazard, Kevin De Bruyne ou encore Toby Alderweireld et Jan Vertonghen. Si Vincent Kompany, qui a joué 15 minutes face aux 'Three Lions', est déclaré apte à disputer un match entier, le Catalan disposerait d'une équipe au complet, à l'exception d'Adnan Januzaj, touché au genou. En novembre 2017, Belges et Japonais s'étaient affrontés en amical à Bruges avec une victoire (1-0) des Diables à la clé grâce à un goal de Romelu Lukaku. "Ce sera une toute autre rencontre car un match en Coupe du monde est toujours spécial", a prévenu Mertens samedi. Roberto Martinez a tenu à souligner les qualités de son futur adversaire, le décrivant comme "très bien organisé et technique". Le Japon, qui dispute son sixième Mondial, a déjà été battu deux fois en huitièmes, en 2002 par la Turquie et en 2010 par le Paraguay. Le vainqueur de ce duel belgo-nipon affrontera, en quarts, le Brésil ou le Mexique, qui se défieront lundi à Samara (16h). (Belga)

Vos commentaires