En ce moment
 

MotoGP: Rossi renoue enfin avec la pole en Italie, Marquez et Zarco en retrait

La légende du MotoGP Valentino Rossi, 39 ans, a décroché samedi à domicile au Grand Prix d'Italie sa première pole position de la saison, alors que Marc Marquez et Johann Zarco partiront seulement des 6e et 9e places dimanche.

Pour un champion ayant bâti un palmarès aussi immense que l'Italien, avec notamment sept titres mondiaux en MotoGP, l'attente a dû paraître un peu longue.

La dernière pole du "Doctor" remontait en effet au 15 octobre 2016, lors du GP du Japon à Motegi, soit 595 jours.

Pour donner plus d'éclat encore à cette 64e pole position, elle a été accompagnée du record du circuit du Mugello, en 1 min 46 sec 208/1000e, au très grand plaisir des dizaines de milliers de fans de "Vale" venus acclamer l'idole.

"Je suis un peu surpris car je pensais pouvoir me battre pour la première ligne mais pas forcément pour la première place", a souligné Rossi, tout sourire, une fois descendu de sa Yamaha.

"Cette année, j'ai beaucoup souffert en qualifications et cela fait du bien de partir de la pole après tout ce temps", a-t-il indiqué.

Le natif d'Urbino n'a pas encore gagné cette saison. Il n'est pas monté sur la plus haute marche du podium depuis presque un an et le GP des Pays-Bas à Assen.

Son dernier succès au Mugello remonte à 2008, année il s'était imposé pour la septième fois d'affilée dans la catégorie reine.

Actuel 4e du classement du Championnat du monde, à 39 points du leader espagnol Marc Marquez (Honda), Rossi vit sans doute l'avant-dernière saison de sa carrière.

- Zarco agacé -

Sur la première ligne, il sera accompagné par deux Espagnols, Jorge Lorenzo (Ducati), 2e à 35/1000e, et son coéquipier Maverick Vinales (Yamaha), 3e à 96/1000e.

Restant sur trois victoires consécutives, Marc Marquez (Honda) a plafonné par rapport aux essais libres.

Le Catalan a perdu à chaque tentative trop de temps dans le 3e et dernier secteur du Mugello, mais reste évidemment candidat à la victoire.

Les Italiens Andrea Iannone (Suzuki) et Danilo Petrucci (Ducati) seront devant lui au départ, respectivement 4e et 5e.

Plus loin sur la grille, Johann Zarco (Yamaha Tech3) a confié son agacement.

"Il ne fallait pas s'attendre à des miracles, on n'a pas bien travaillé, l'équipe comme moi", a-t-il déploré.

Ne parvenant pas à trouver des réglages efficaces, le Français, 3e au Championnat n'a pas eu de bonnes sensations samedi.

Flirtant avec la limite, il a aussi chuté au virage N.6 lors de la quatrième et dernière séance d'essais libres, ce qui ne l'a pas mis dans les meilleures conditions pour les qualifications.

"Je me suis énervé, c'est l'erreur à ne pas commettre car il faut toujours rester zen", a reconnu Zarco.

"9e, ce n'est pas non plus la fin du monde, il faudra trouver le rythme et le garder jusqu'à la fin pour ramener des points", a expliqué l'Avignonnais, qui avait abandonné sur une chute au GP de France il y a deux semaines.

En Moto2, l'Italien Mattia Pasini (Kalex) partira de la pole devant l'Allemand Marcel Schrötter (Kalex) et l'Espagnol Alex Marquez (Kalex), et tentera de gagner comme l'an passé sur le Mugello.

En Moto3, L'Espagnol Jorge Martin (Honda) a conquis la pole devant deux Japonais, Tatsuki Suzuki (Honda) et Ayumu Sasaki (Honda).

Vos commentaires