En ce moment
 

Seine-et-Marne: un imam accusé d'avoir légitimé le jihad expulsé vers le Maroc

Seine-et-Marne: un imam accusé d'avoir légitimé le jihad expulsé vers le Maroc
L'imam suppléant de la mosquée de Torcy (Seine-et-Marne), sous le coup d'une procédure d'expulsion pour avoir "légitimé le jihad" dans ses prêches, doit être expulsé mercredi vers le Maroc, pays dontFred TANNEAU

L'imam suppléant de la mosquée de Torcy (Seine-et-Marne), sous le coup d'une procédure d'expulsion pour avoir "légitimé le jihad" dans ses prêches, doit être expulsé mercredi vers le Maroc, pays dont il est ressortissant, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Des policiers sont venus chercher Mohammed Tlaghi, 50 ans, à son domicile en Seine-et-Marne mercredi matin. "Il va être reconduit à la frontière en application d'un arrêté d'expulsion et doit prendre un avion pour le Maroc dans la journée", a précisé la préfecture, confirmant une information d'Europe 1.

Un arrêté d'expulsion avait été prononcé en décembre 2017 à l'encontre du quinquagénaire, arrivé en France en 1992 et père d'un garçon de 14 ans né sur le sol français.

Il lui était reproché d'avoir "violé des principes fondamentaux de la République", avait indiqué à l'époque son avocat, Gilles Devers. La décision des autorités était notamment motivée par des prêches tenus en 2016 et 2017 au cours desquels les deux imams de la mosquée avaient "explicitement légitimé le jihad armé en appelant les fidèles à prier pour les jihadistes du monde entier afin de détruire les ennemis de l'Islam en France et dans le monde".

La mosquée de Torcy, qui pouvait accueillir jusqu'à 500 fidèles, avait fait l'objet d'un arrêté de fermeture administrative le 10 avril 2017, au motif qu'elle était devenue depuis plusieurs années "un lieu de culte où étaient prônées une idéologie radicale ainsi que des incitations au jihad".

L'imam, professeur de mathématiques au lycée Jean-Moulin de Torcy, avait dans la foulée été suspendu de son poste par l’Éducation nationale.

Vos commentaires