Syrie: appels à l'aide dans des camps de déplacés inondés par les pluies

Syrie

Des pluies torrentielles ont inondé ces deux derniers jours les camps de déplacés établis dans des secteurs sous contrôle rebelle dans le nord de la Syrie, habitants et ONG dénonçant des conditions de vie difficiles et lançant un appel à l'aide.

"Des précipitations exceptionnellement fortes ont provoqué de graves inondations dans le nord de la Syrie", a indiqué vendredi dans un communiqué l'Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM).

"Plus de 250.000 réfugiés dans ces régions ont été touchés par la catastrophe. Les inondations ont détruit de nombreux abris mais aussi les réserves de nourriture et d'eau", poursuit le communiqué de l'ONG française.

Un correspondant de l'AFP a pu voir des torrents d'eau boueuse déferler dans le camp de déplacés d'Al-Omar, dans les environs de Atmé près de la frontière avec la Turquie. Les bâches en plastique des tentes tenaient à peine au milieu de vastes étendues boueuses.

"Ma tente a été inondée, je n'ai plus de matelas pour dormir, ni un tapis, même mon téléphone est perdu", se lamente Oum Oudaï, veuve et mère de quatre enfants, expliquant avoir également perdu toute sa nourriture dans les inondations.

"Il ne nous reste plus rien", lâche-t-elle.

Fuyant les combats et la guerre qui ravage la Syrie depuis 2011, des dizaines de milliers de déplacés ont échoué dans les territoires rebelles du nord syrien, dans les provinces voisines d'Alep et d'Idleb.

Venant des quatre coins du pays, ils ont parfois parcouru des centaines de kilomètres. Au quotidien, ils dépendent des aides humanitaires livrées par les Nations unies ou des organisations caritatives.

Firas al-Modhi, 18 ans, originaire de la province centrale de Hama, a aussi vu la tente familiale emportée par les eaux.

"L'eau est entrée dans la tente et a inondé toutes nos affaires", lâche le jeune homme. "Nous n'avons plus de couvertures (...) nous appelons les organisations à nous aider".

Déclenché en 2011 avec la répression par le régime de manifestations pro-démocratie, le conflit en Syrie s'est transformé en guerre complexe impliquant groupes rebelles, mouvements jihadistes et puissances étrangères. Il a fait plus de 360.000 morts et a jeté sur la route de l'exil des millions de Syriens.

"L'UOSSM exhorte la communauté internationale à dégager un financement d'urgence pour fournir un abri, un chauffage, des vêtements, de l'eau et de la nourriture aux déplacés internes", a plaidé l'organisation.

Vos commentaires