En ce moment
 
 

Wall Street inquiète des sanctions contre le groupe chinois Huawei

(Belga) La Bourse de New York a terminé nettement dans le rouge lundi, les investisseurs s'inquiétant, en plein bras de fer commercial, des répercussions sur le secteur technologique des dernières mesures américaines contre le géant chinois de télécoms Huawei.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 1,46% à 7.702,37 points tandis que l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,33%, à 25.679,90 points et que l'indice élargi S&P 500 a cédé 0,67%, à 2.840,23 points. Alors que Washington a interdit la semaine dernière aux groupes américains de télécoms de commercer avec des sociétés étrangères jugées "à risque" pour la sécurité nationale, le géant Google (-2,06% pour sa maison mère Alphabet), dont le système Android équipe l'immense majorité des smartphones dans le monde, a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi qu'il coupait les ponts avec Huawei. Selon Bloomberg, plusieurs fournisseurs américains majeurs comme le géant des micro-processeurs Intel (-2,96%), le fabricant de puces Qualcomm (-5,99%) ou encore Broadcom (-5,97%) ont indiqué qu'ils cesseraient, eux aussi, de fournir Huawei jusqu'à nouvel ordre. "On se retrouve dans une situation où il y a trop d'incertitudes pour entrer sur le marché et le secteur des semi-conducteurs, qui avait été l'un des plus performants en début d'année, en pâtit directement", a commenté Adam Sarhan de 50 Park Investments. D'autres géants du secteur technologique reculaient également comme Apple (-3,13%) ou Microsoft (-1,44%). Des groupes chinois cotés à Wall Street comme Alibaba (-5,26%) ou Weibo (-4,78%) étaient aussi durement touchés. "Un autre sujet vient aussi s'immiscer ce matin dans l'équation : les tensions politiques avec l'Iran", ont relevé les experts de Mirabaud Securities. Les tensions entre Washington et Téhéran connaissent de fait un nouvel accès de fièvre depuis une dizaine de jours après l'annonce d'un renforcement de la présence militaire américaine au Moyen-Orient pour faire face à de présumées "menaces" iraniennes. Elles ont réveillé les craintes d'un affrontement entre l'Iran et les Etats-Unis ou certains des alliés régionaux de Washington comme l'Arabie saoudite ou les Emirats arabes unis. "Pour l'instant, tant qu'on ne sait pas exactement ce qui va se passer, c'est surtout le marché du pétrole qui se préoccupe de cette situation", mais les investisseurs "sont très sensibles à la montée des tensions", a estimé m. Sarhan. Sur le marché obligataire, le taux sur la dette à 10 ans des Etats-Unis s'est redressé au fil de la séance et s'échangeait vers 20H25 GMT à 2,413% contre 2,391% vendredi soir. (Belga)

Vos commentaires