En ce moment
 

A Morlanwelz, pas de voitures mais des vélos et des poneys aujourd'hui: "Force est de constater que ça n'a rien compliqué"

Les caisses à savon remplacent les automobiles. A Morlanwelz, comme à Bruxelles, le centre-ville est bloqué à la circulation. En cette journée sans voitures, la mobilité douce est ainsi favorisée, y compris celle qui n'est pas pratiquée habituellement. 

Pour comprendre l'origine de cette journée, il faut remonter dix ans en arrière. Le tour d'Italie passe par Morlanwez. Il faut donc bloquer toute la circulation. Les riverains sortent de chez eux, organisent un panel d'activités et de là, l'idée jaillit.

"Il y avait quelques réticences. On est venu me trouver en me disant que la journée en voitures allait compliquer la mobilité à Morlanwez. 10 ans après, force est de constater que ça n'a rien compliqué ! L'année suivante, on me demandait 'A quand une journée sans voiture", relate François Devillers (PS), échevin du tourisme et de la mobilité.


Un succès populaire

Cette journée sans voitures est pourtant une exception en Wallonie. Peu de communes suivent l'initiative européenne en raison notamment du coût important que requiert une telle organisation. 

"Il faut plus ou moins 9.000 euros en fournitures pour dire de faire fonctionner la journée sans voitures, en plus de la main d'œuvre qui est assurée par le service des travaux. Le gros point positif est que toutes ces activités sont quasi gratuites pour le public", explique l'échevin. 

Cette gratuité attire environ 3.000 personnes chaque année. Un succès populaire à l'échelle de cette commune de 20.000 habitants. 

Vos commentaires