En ce moment
 
 

Attentats à Paris: un photographe de presse traité de "traître" et giflé pendant les perquisitions à Molenbeek

Attentats à Paris: un photographe de presse traité de

Les attentats qui se sont déroulés à Paris vendredi soir, ont mené à des perquisitions samedi à Molenbeek. Un photographe de presse a été agressé pendant qu'il faisait son travail, selon La Libre Belgique.

Après les attentats de Paris, un photographe de presse s'est rendu à Molenbeek afin de prendre des clichés des perquisitions qui ont eu lieu samedi soir, peut-on lire dans La Libre Belgique. Pendant que l'homme faisait son travail, il a aperçu une femme en train de courir derrière une voiture de police. Il a donc immortalisé cet instant. Un individu est alors arrivé vers le photographe d'origine marocaine et l'a traité de "traître". "Si tu continues à prendre des photos...", a menacé l'agresseur avant de jeter l'appareil photo par terre. Il a détruit le flash et la projection d'une valeur de 1000 euros. Ensuite un autre homme s'est approché du photographe et l'a giflé.


"C'est l'acte d'un jeune homme stupide"

"Ces gens se plaignent des amalgames mais tombent eux-mêmes dans ce jeu-là. En quoi suis-je un traître parce que je fais mon travail? En jetant mon appareil par terre, cette personne a porté atteinte à beaucoup de choses. Je ne tiens toutefois pas à diaboliser toute une communauté, c'est l'acte d'un jeune homme stupide qui ne sait rien du métier de journaliste", a expliqué l'homme encore sous le choc à La Libre Belgique. Ce dernier a porté plainte. Il est retourné sur les lieux de l'agression pour finir le travail qu'il avait commencé.

Vos commentaires