En ce moment
 

Grève à la Stib: un seul métro et quelques lignes de tram et de bus circulent

  • Grève de la STIB: un seul métro et quelques lignes de bus circulent

  • Grève à la Stib: un seul métro et quelques lignes de tram et de bus roulent

 

La ligne 1 du métro reste la seule à circuler lundi après-midi à Bruxelles, en raison d'une grève initiée à la Stib par les syndicats CGSP et CGSLB. Sa fréquence est toutefois réduite à un métro toutes les 15 minutes, indique la société des transports en commun bruxellois.

A 14h30, 13 lignes de tram roulaient toujours, à savoir les lignes 3, 4, 7, 19, 25, 39, 51, 55, 81, 82, 92, 93 et 94.

Vingt lignes de bus sont assurées, soit les 15, 21, 29, 34, 36, 38, 43, 46, 48, 50, 53, 54, 60, 66, 71, 78, 87, 88, 89 et 95. Leur fréquence est toutefois plus réduite. La Stib considère en effet une ligne comme étant exploitée si au moins la moitié des véhicules sont présents par rapport à un jour normal. Les autres lignes ne roulent pas.

La société des transports en commun bruxellois informe les voyageurs en temps réel via notamment son site, son application et les réseaux sociaux. Le Contact Center (070/23.20.00) a par ailleurs été ouvert dès 06h00.


Qui roule ?

"Les seuls chauffeurs qui travaillent sont ceux affiliés à la CSC", qui a décidé de ne pas participer au mouvement, indique Morad Essaouiki, responsable CGSP. "Nous ne cherchons pas à bloquer ceux qui travaillent", souligne Stephan De Muelenaere, secrétaire permanent CGSLB. Des barrages filtrants sont toutefois organisés afin de sensibiliser les employés qui prennent leur service. "La grève est un grand succès", enchaîne M. De Muelenaere. "C'est dommage pour les voyageurs mais parfois il faut frapper fort" pour être entendu, souligne-t-il.


Les raisons ?

Les syndicats dénoncent divers problèmes opérationnels qui engendrent "un climat social néfaste" au sein de la société des transports en commun bruxelloise. Une réunion tenue vendredi matin entre la direction de la Stib et les syndicats n'a pas permis de débloquer la situation. Adriano Catalano, délégué CGSP, joint par Philippe Jacquemotte pour Bel RTL: "Ce qui coince ? Il y a énormément de choses. L'état des bus qui deviennent de plus en plus pitoyables. On roule encore avec des vieux bus, on fait du canibalisme parce qu'on ne trouve plus les pièces. Pour palier à ça, ils mettent un peu de scotch à droite et à gauche. Il y a certains bus qui ne devraient même plus rouler depuis le 1er janvier 2018 et qui pourtant roulent toujours. Ce sont tous des problèmes qui reviennent. On demande des réunions, on n'a pas ces réunions. Et quand on en a, on ne trouve pas de solution. C'est aussi simple que ça." Une nouvelle réunion était attendue ce lundi matin à 9h30.


Des usagers mécontents

Christophe nous a contactés via notre bouton orange Alertez-nous. Il dit ironiquement "Merci la Stib. Grâce à eux je risque de perdre mon taf. J'ai 1h00 de transport dont 40 minutes de bus et 20 minutes de métro. Comment j'explique cela à mon employeur qui ne veux rien savoir ? Est-ce que le gouvernement bruxellois s'engage à indemniser les travailleurs qui malheureusement perdront leur travail bêtement à cause d'une foutue grève ? Les lignes exploitées ne sont visibles que depuis 6h00 ce matin. Et ceux qui bossent à 5h00, ils font comment ? Du grand n'importe quoi !"

Vos commentaires