En ce moment
 
 

Ixelles: un sorteur du bar El Café condamné à 50 mois de prison pour viol

Ixelles: un sorteur du bar El Café condamné à 50 mois de prison pour viol
 
 

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, mardi, un sorteur d'un bar du Cimetière d'Ixelles, le El Café, à une peine de 50 mois de prison. Il a été reconnu coupable de viol sur une étudiante âgée de 20 ans, commis en mars 2019. Le nom de ce débit de boissons est connu pour avoir été le lieu d'autres abus sexuels sur des jeunes femmes, dénoncés à l'automne dernier. Un barman en particulier a fait l'objet de plusieurs plaintes et une enquête est en cours.

La victime a raconté à la police qu'une nuit de mars 2019, vers 04h00, alors qu'elle se trouvait au El Café et que le bar s'apprêtait à fermer, un des sorteurs l'a suivie aux toilettes et l'a violée. Elle s'est retrouvée prise au piège et forcée à faire une fellation à son agresseur. Elle est ensuite parvenue à sortir et à fuir à pied jusqu'à la gare d'Etterbeek. Un sans-abri l'a vue en pleurs sur un quai et a contacté la police. La jeune femme a alors été accompagnée par des policiers spécialisés dans la prise en charge des victimes de violence sexuelle.

Elle a beaucoup de mal à remettre sa vie sur les rails

Elle a déposé plainte contre le sorteur et un Set d'Agression Sexuelle (SAS) a été utilisé pour récolter de l'ADN de l'agresseur, ce qui a permis d'identifier formellement le sorteur. Ce dernier a tout d'abord nié les faits puis, confronté aux preuves scientifiques, a expliqué que la relation sexuelle avait bien eu lieu mais que la victime était consentante. Sa version a été jugée non crédible par le tribunal, qui a suivi le réquisitoire du parquet et a prononcé une peine de 50 mois de prison.

Il a également condamné le prévenu à verser à la victime des dommages et intérêts d'un montant de 8.500 euros. L'avocate de la victime, Me Caroline Poiré, s'est dite satisfaite du verdict. "Ma cliente est en psychothérapie depuis les faits et a déjà été hospitalisé deux fois. Elle a beaucoup de mal à remettre sa vie sur les rails. Aujourd'hui, le tribunal a fait une analyse correcte de l'affaire et a imposé une peine et une indemnisation appropriées", a commenté l'avocate.

Le 21 octobre dernier, une manifestation contre les violences sexuelles, rassemblant quelque 500 personnes, a eu lieu sur la place Fernand Cocq à Ixelles, devant la maison communale. Cette action faisait suite à de nombreux témoignages qui ont afflué sur les réseaux sociaux les semaines précédentes, sous le hashtag "balancetonbar", faisant état de viols dans des bars du quartier étudiant d'Ixelles. Plusieurs plaintes sont dirigées contre un barman en particulier, travaillant au El Café. Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête, toujours en cours.


 

Vos commentaires