En ce moment
 
 

Un boa capturé à Ixelles: que faire face à un serpent en rue?

Un boa capturé à Ixelles: que faire face à un serpent en rue?

Un boa constrictor a été capturé à Ixelles la semaine dernière. L'animal s'est probablement enfui de son terrarium. LE reptile est n'est pas venimeux et ne représente pas un danger pour l'homme. Son propriétaire ne s'est pas encore manifesté et il y a peu de chances qu'il le fasse.

Prise d‘un genre particulier pour les pompiers de Bruxelles, mercredi dernier. Un boa constrictor a été capturé à Ixelles, indique la Dernière Heure. Le reptile, inoffensif pour l’homme, a été neutralisé par la 'Brigade d’intervention animalière des pompiers’. Le boa a été remis la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux (LRBPO). L’organisme est également habilité à accueillir ce type d’animaux qui fait partie des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Le serpent, de deux mètres de long, reçoit les soins nécessaires au sein LRBPO après avoir souffert, notamment des basses températures, lors de son moment de liberté.


L'homme n'a rien à craindre

Alors que faire si vous trouvez en face d’un serpent ? "Vous pouvez nous joindre directement pour que nous les saisissions ou appeler les pompiers", indique la LRBPO à la rédaction de RTLinfo, avant d’enchainer: "Ce boa n’est pas dangereux. Il n’est pas venimeux. Il peut être agressif s’il a faim, mais pas pour l’homme." L’animal a pour habitude d’étouffer ses proies pour se nourrir. Une alimentation qui se compose de petits mammifères, d’oiseaux ou encore d’iguane.


Les propriétaires aux abonnés absents

Le propriétaire de l’animal ne s’est toujours pas manifesté. Et ce n’est pas une surprise. La législation pour les NAC est communale et les autorisations qui vont avec aussi. "Certaines communes les refusent quand d’autres délivrent des permis d’environnement." Une procédure qui décourage certains candidats propriétaires qui préfèrent du coup ne pas les déclarer. "Les détenteurs ne se manifestent quasi jamais lorsque leur animal s’enfuit. Ils craignent l’amende administrative ainsi que les frais liés à l’intervention des pompiers", conclut la représentante de la LRBPO.

Vos commentaires