En ce moment
 

Les familles des victimes de la catastrophe de Buizingen ont rendu hommage à leurs proches: 8 ans après, elles attendent toujours le procès... (vidéo)

Comme chaque année, les familles des victimes de la catastrophe de Buizingen ont commémoré, ce dimanche matin, ce tragique accident ferroviaire qui avait fait 19 morts le 15 février 2010. Des familles qui attendent toujours, huit ans après, le procès qui doit déterminer les circonstances exactes et les responsabilités dans ce dossier.

Une trentaine de personnes a rendu hommage, ce dimanche matin, au victime de la catastrophe ferroviaire de Buizingen dans laquelle 19 personnes avaient perdu la vie et 162 autres avaient été blessées, le 15 février 2010. Des fleurs ont notamment été déposées au pied de la stèle commémorative. "Nous célébrons ce dimanche ceux que nous avons subitement perdus et nous soutenons ceux qui sont restés", a déclaré Patricia, la soeur de l'une des victimes de l'accident à nos journalistes Serge Vermeiren et Regjep Ahmetaj. "La tristesse est toujours présente même si son intensité diminue. Cette catastrophe n'aurait jamais dû se produire et nous souhaitons que plus personne n'aura à vivre un tel drame", a-t-elle ajouté.

Pour le 26 mars prochain?

"Nous espérons que les procédures juridiques vont enfin pouvoir démarrer", a de son côté indiqué Anita Mahy, de l'association "Catastrophe Ferroviaire Buizingen: Plus Jamais". La chambre du conseil de Bruxelles se penchera sur le dossier le 26 mars prochain. En avril 2017, l'examen du renvoi éventuel des inculpés vers le tribunal avait été reporté à une date indéterminée car une des parties au dossier avait introduit une demande de devoirs d'enquête complémentaires.

Le conducteur, la SNCB et Infrabel poursuivis

Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête judiciaire, qui a été reprise ensuite par le parquet de Hal-Vilvorde. L'enquête a révélé que le conducteur du train avait franchi un feu rouge. L'homme a toujours nié sa responsabilité dans l'accident mais un doute subsisterait sur sa version des faits après l'analyse des éléments de conduite et de la signalisation. Le parquet veut désormais poursuivre le conducteur du train, la SNCB et Infrabel devant le tribunal de police de Hal pour trois infractions à l'article 422 du Code pénal. Le conducteur risque une peine de cinq ans de prison et une amende de 3.000 euros, tandis que les deux entreprises risquent des amendes de 600.000 euros.

19 morts et 162 blessés

Enfin, la cérémonie de ce dimanche entendait également rendre hommage aux deux cheminots qui ont perdu la vie le 27 novembre dernier alors qu'ils travaillaient sur les voies.

Le 15 février 2010, le train assurant la liaison entre Louvain et Braine-le-Comte et celui reliant Quiévrain à Liège étaient entrés en collision à hauteur de Buizingen, faisant 19 morts et 162 blessés.

Vos commentaires