Bonne nouvelle pour les employés de la Sonaca: pas de licenciements secs prévus

Pas de casse sociale à la Sonaca. La société carolo a dévoilé son plan de transformation mais sans licenciements secs.

Un conseil d'entreprise extraordinaire avait lieu, ce lundi matin, au sein de la société aéronautique, Sonaca, à Charleroi. Comme prévu, la direction a annoncé un plan stratégique sur trois ans. Mais bonne nouvelle, il n’y aura pas de licenciements secs. Que prévoit alors la Sonaca ? L’entreprise aéronautique a surtout tenu à rassurer ce matin en présentant un plan stratégique. Pas de plan "à la Proximus", pas de licenciements secs annoncés mais un basculement de certains postes. Le système des départs volontaires sera privilégié pour les personnes de plus de 60 ans. Cela se fera sur base volontaire, y a souligné son administrateur délégué Bernard Delvaux, dans le cadre d'un plan stratégique à trois ans. Un peu moins de 150 postes devraient disparaître au total.

Des périodes seront aménagées au sein de l’entreprise pour la transmission de savoir-faire.  La Sonaca a tenu aussi à prendre les devants : de nouveaux emplois pourraient être créés pour répondre aux futurs besoins des clients historiques comme Airbus, Bombardier au le groupe Dassault. Les bords d’attaque des ailes d’avion resteront le produit phare, mais il a fallu anticiper. Bernard Delvaux, administrateur délégué de la Sonaca, étaot au micro de Julien Crête pour le RTLinfo 13 heures: "On essaie de savoir ce qu’on doit faire dans le trois prochaines années. Avec tout ce qu’on a, ce qu’on sait, tous les prix, les contrats et toutes les analyses possibles et imaginables pour les coûts. Tout cela nous permet de savoir quelles sont les étapes nécessaires pour que dans trois ans l’entreprise soit plus forte. (…) On a eu l’habitude de partager cette vision qu’on a à la fois du résultat et des actions stratégiques nécessaires de partager cela avec le personnel et avec les organisations syndicales."

"Cela se fera sur base volontaire"

La Sonaca emploie environ 1.600 personnes. D'après Marc Bauduin, délégué CNE, il est question de supprimer 145 postes au total en trois ans. Un accent particulier sera mis sur les fins de carrière. Selon le syndicat chrétien, la société va dès lors accélérer les départs anticipés. "Cela se fera sur base volontaire", insiste, pour sa part, Bernard Delvaux, pour qui cette mesure pourrait également permettre de transformer à terme une centaine de contrats à durée déterminée en contrats à durée indéterminée.  

Vos commentaires