En ce moment
 
 

Sacrée histoire à Boussu: 2 femmes suspectées d'un vol reviennent chercher leur voiture sous les yeux de la police... et ce n'est pas tout

Sacrée histoire à Boussu: 2 femmes suspectées d'un vol reviennent chercher leur voiture sous les yeux de la police... et ce n'est pas tout
© Belga

C'est une histoire assez surprenante que la police Boraine nous a transmise par voie de communiqué. D'après Siham Zannoun, consultante en communication pour la zone, les faits débutent ce dimanche vers 17h45: l'employé d'un magasin de Boussu appelle la police pour un vol. "Les 2 voleurs n’ont pas été interceptés par le personnel du magasin mais leur véhicule se trouve toujours sur le parking. Alors que les policiers discutent avec un témoin du vol, ils voient le duo se diriger vers la voiture et décident de procéder à un contrôle", explique Siham Zannoun.

D'après la police, les dames en question sont deux Françaises. Interrogées sur place par les agents, elles s'énervent et nient les faits. La suite du contrôle permettra cependant de les confondre. "Leur fouille ainsi que celle de leur véhicule débouchera sur la découverte du larcin : des bijoux et des produits alimentaires. Les 2 femmes sont ramenées à l’hôtel de police afin d’être auditionnées et leurs empreintes relevées", indique le communiqué.


Un homme vient prendre de leurs nouvelles

L'histoire aurait pu en rester là, mais un rebondissement survient lorsqu'un homme se présente au commissariat vers 21H. D'après la consultante en communication, il vient prendre des nouvelles des deux femmes interpellées. "L’homme s’est rendu au commissariat au volant d’un véhicule alors que nos bases de données indiquent qu’il n’est pas en possession d’un permis de conduire", précise la zone de police boraine.

Face à cet individu suspect, les policiers en service ce jour-là décident de le contrôler lui et son véhicule. D'autres infractions sont alors découvertes. "L’individu conduit sous l’influence de stupéfiants mais aussi de l’alcool. Il fait de plus l’objet de plusieurs signalements nécessitant de l’auditionner dans le cadre de dossiers de fraudes et de vols. De surcroit, il est sous le coup d’une ordonnance de capture pour un emprisonnement de 18 mois", nous indique Siham Zannoun.

Le trentenaire, originaire de la région, a finalement été conduit en prison.

Vos commentaires