En ce moment
 
 

Gérard croise un "fou du volant" sur la E411 à Auderghem: l'accident évité de justesse (vidéo)

 
 

Gérard nous a contactés après avoir emprunté la E411 pour rejoindre Bruxelles via Auderghem. Sur le tronçon à deux voies de circulation limité à 70 km/h, lui et d'autres automobilistes se sont fait dépasser par un conducteur visiblement trop pressé et peu conscient des risques. Pour prouver ses dires, il nous a envoyé l'enregistrement de sa caméra embarquée.

Ce genre de fou du volant n'a pas sa place sur la route

Notre témoin raconte la scène. "C'était ce lundi vers 13h30. Il y avait du trafic à l'arrivée à Auderghem et j'étais sur la bande de gauche. On roulait à environ 60 km/h, avec des voitures devant et à droite. Soudain, un petit SUV Mercedes gris foncé est arrivé derrière moi à grande vitesse. Puis il s'est mis sur la bande de droite et s'est retrouvé à ma hauteur, mais il était bloqué par le trafic et a donc dû ralentir. Après ça, il s'est remis sur la gauche, derrière moi", indique-t-il.

Soit, Gérard continue sa route, mais la situation dégénère quelques mètres plus loin. "Une fois que les voitures qui étaient à ma droite ont pris la sortie, j'ai mis mon clignotant pour me rabattre. J'étais déjà presque un bon mètre sur la bande de droite lorsque j'ai vu dans mon rétro la Mercedes qui accélérait pour me dépasser… par la droite!", décrit notre témoin.

Par réflexe, il se remet rapidement sur la gauche pour éviter la collision avec la Mercedes en question. "Il a accéléré si brusquement qu'il était déjà à ma hauteur. Si je ne l'avais pas vu je serais peut-être à l'hôpital maintenant", confie Gérard.

Et après notre témoin, l'individu a encore doublé par la droite un autre véhicule qui effectuait un dépassement (dans les règles de l'art cette fois: par la gauche).
Si Gérard nous a contactés, c'est pour dénoncer ce genre de comportement. "C'est franchement ridicule. Je fais beaucoup de route et j'ai l'habitude de croiser des chauffards. Mais là… Pourtant je ne l'ai pas provoqué, je n'ai pas freiné devant lui, rien du tout. Je ne squattais même pas la bande de droite. J'étais d'ailleurs en train de le laisser passer. Il était juste beaucoup trop pressé et a mis la vie de plusieurs personnes en danger. Ce genre de fou du volant n'a pas sa place sur la route", réagit-il.

Dépasser par la droite = 116€ d'amende

Rappelons qu'un dépassement par la droite est sanctionné par une amende de 116 euros. Dans ce cas-ci, il y a même eu deux dépassements non réglementaires… et probablement un excès de vitesse.

L'E411 à Auderghem: pas plus d'accidents ou d'infractions qu'ailleurs selon les autorités

Nous avons cherché à savoir si l'axe en question (la E411 à l'entrée de la région bruxelloise) était un axe compliqué ou dangereux. "Il ne s'agit pas d'une zone identifiée comme à concentration d'accidents", a commenté la porte-parole de Bruxelles Mobilité. "Mais je vous invite à contacter la zone de police locale pour plus de renseignements", a-t-elle ajouté.

C'est ce que nous avons fait. Du côté de la zone de police Uccle/Watermael-Boitsfort/Auderghem, nous avons reçu le même écho. "D'après nos informations, ce n'est pas une zone où il y a plus d'accidents qu'ailleurs. Maintenant, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de conducteurs qui commettent des infractions, mais n'avons pas de précisions indiquant que cela surviendrait davantage à cet endroit", nous a-t-on commenté.

Vu que la E411 reste un axe autoroutier, même s'il pénètre dans Auderghem, nous avons également contacté la police fédérale de la route. "Juste avant Léonard, l’A4 en direction de Bruxelles est composé de 5 bandes. Les 2 bandes de droite forment la connexion avec le R0 (ring extérieur). La bande de milieu devient une bande pour bus/taxi, et les 2 bandes de gauche continuent en direction de Bruxelles. La vitesse ici est de 90 km/h, après Léonard ça devient 70 km/h. La Police de la Route ne constate pas plus de conduite dangereuse ici qu’ailleurs sur leur territoire. Des accidents s’y produisent rarement", nous a indiqué la porte-parole, confirmant les propos de ses collègues de la police locale.




 

Vos commentaires