En ce moment
 
 

Intriguée par la porte défoncée, Karine rentre dans l'appartement de sa voisine à Anderlecht et fait une terrible découverte: "Je vois des pieds, et un corps allongé"

Intriguée par la porte défoncée, Karine rentre dans l'appartement de sa voisine à Anderlecht et fait une terrible découverte: "Je vois des pieds, et un corps allongé"
 
 

C'est une scène digne d'un film d'horreur qu'a vécue Karine (nom d'emprunt) fin mars. Ce jeudi-là, cette Anderlechtoise qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous rentre du boulot. Arrivée à son domicile de l'Avenue docteur Lemoine, elle prend l'ascenseur et arrive sur son palier. D'emblée, un détail attire son attention. La porte de sa voisine de palier est défoncée. Karine s'inquiète, car sa voisine est une dame âgée.

Macabre découverte

Elle pense immédiatement à un cambriolage et veut s'assurer que rien de grave n'est arrivé à sa voisine. "Je toque. Pas de réponse. Je m'avance un petit peu…Et là, c'est la stupeur. "Je vois des pieds, et un corps allongé par terre. Quel ne fut pas mon étonnement en découvrant ma voisine morte depuis plusieurs jours !", raconte notre alerteuse, mère de famille.

C'est une vraie honte de ne pas avoir protégé un minimum les lieux

Karine sonne alors chez un autre voisin de palier. Ce dernier va lui confirmer la mort de leur voisine. Il va également l'informer du passage de la police et d'un SMUR, plus tôt dans la journée vers 13h30. Ces services ont constaté le décès, mais auraient visiblement oublié de sécuriser l'entrée de l'appartement de la défunte. "Je ne peux pas comprendre que la porte soit restée ouverte, sans protection. Ils ne sont venus enlever le corps que vers 18h. C'est une vraie honte de ne pas avoir protégé un minimum les lieux. Je suis vraiment choquée d'avoir vu ça …Et l'odeur aussi", détaille notre témoin.

La lenteur des pompes funèbres pointée du doigt 

Alors, que s'est-il passé pour que Karine tombe sur le corps sans vie de sa voisine ? La zone de police Midi apporte sa version des faits: "Nous avons dû forcer la porte en l'absence de signe de vie depuis un certain temps", explique-t-on apportant la lumière sur ce qui semblait être un cambriolage pour Karine. Une fois le corps découvert, un médecin a pu constater la nature du décès, à savoir une mort naturelle dans le cas précis. "Les policiers présents ont fermé la porte dans l'attente des pompes funèbres. Leur raisonnement était que l'endroit était assez sécurisé", rapporte la porte-parole de la zone de police. "La règle dit que le corps ne doit plus être visible du public, de l'extérieur. Que cela se fasse par des scellés ou par la présence d'un agent sur les lieux."

La zone de police Midi reconnaît que le lieu aurait dû être mieux sécurisé ce jour-là: "Cela a pris quelques heures avant que les pompes funèbres n'arrivent. D'habitude, ils viennent plus vite. On n'a pas imaginé qu'ils prendraient autant de temps ce jour-là." C'est pendant ce laps de temps que Karine a fait la macabre découverte, soit entre la constatation du décès et la venue des pompes funèbres.  

Karine explique qu'elle avait l'habitude d'échanger avec sa voisine âgée de plus de 70 ans. "J'avais l'habitude de l'aider pour des problèmes de télécommande par exemple." La découverte de son cadavre représente un véritable choc pour la maman: "Je n'en ai pas bien dormi durant quelques jours."


 

Vos commentaires