En ce moment
 

"La prochaine fois, ce sera un couteau": Loana dit vouloir aller mieux, et menace son ex-compagnon violent

(c) Instagram : @loana_karesdanje
 
 

La star de télé-réalité Loana, connue notamment pour sa participation très remarquée dans l'émission Loft Story, se confie dans les pages du magazine Closer, ce vendredi 6 novembre. Ces derniers mois ont été très difficiles, pour Loana : entre violences, internements en hôpital psychiatrique et pétage de plomb, les rumeurs ont été nombreuses dans les médias.

De nombreux fans, et même non-fans, se sont inquiétés de son état de santé. La star rassure d'emblée : "je ne suis pas droguée", "je vais bien". Pour elle, l'heure est à l'avenir, et non plus au passé : "Je suis chez moi, avec mon doudou de chien, toute seule... Et vraiment toute seule, cette fois. Il n'y a plus personne dans ma vie."

C'est fini avec Fred: "Et cette-fois, c'est pour de vrai"

Loana accuse son ex-compagnon Fred de l'avoir violentée à de nombreuses reprises. La star avait même posté des photos de ses hématomes sur les réseaux sociaux. Elle a plusieurs fois pris la parole publiquement pour dénoncer les violences qu'elle aurait subi, et encourager d'autres femmes à dénoncer leur situation également. 

Désormais, son ex a définitivement pris la porte, et Loana assure qu'elle ne le reverra plus. "Il a intérêt à rester très, très loin, sinon, il aura affaire à moi !", affirme la star. "Et cette fois-ci, ce sera pour de vrai." 

La prochaine, ce sera un couteau

Plus encore, elle n'hésite pas à menacer son ex, prête à se défendre si jamais il revenait dans sa vie :"Je lui ai déjà mis une bombe lacrymogène dans les yeux... Donc la prochaine, ce sera un couteau."

Pour prendre du recul et prendre soin d'elle, la star a prévu de partir en vacances à la Réunion. Elle qui a perdu 47 kilos dernièrement, pourra reposer son corps fortement sollicité ces derniers mois.

ÉLECTIONS AMÉRICAINES: suivez notre direct

ÉLECTIONS AMÉRICAINES: la carte interactive des résultats 

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: où en est l'épidémie ce vendredi 6 novembre ?


 




 

Vos commentaires