Accueil Actu Belgique Faits divers

L'accusé est présenté comme un travailleur, qui n'aimait pas les conflits

Les témoins de moralité de Gaëtan Legros ont comparu vendredi matin, dans le cadre du procès en assises de ce dernier et d'Alix Verbruggen, qui doivent répondre de l'assassinat de Nico Becker et d'incendie volontaire.

Bertrand M., 38 ans, est un ami de Gaëtan Legros, avec qui il a pratiqué le rugby. "Il n'avait pas d'agressivité malsaine ou de comportements problématiques au rugby. J'allais manger dans sa friterie une fois par semaine. Il travaillait beaucoup et ne fermait quasi jamais. Il était bouffé par son travail. "

Martin C. connaît l'accusé depuis l'âge de 15 ans. "Il pouvait nous remettre sur la bonne route face aux difficultés de la vie. Il était plus mature que nous. Il a toujours discuté avec tout le monde, il n'aimait pas les conflits et les évitait toujours. Il s'éclipsait parfois pour éviter les confrontations. C'était un gros nounours, une personne exceptionnelle. Il a toujours été là pour nous tirer vers le haut."

Laurent F., boucher, a engagé Gaëtan Legros en tant qu'étudiant. Ils ont travaillé pendant 3 ans ensemble. "Je n'ai jamais rien eu à lui reprocher. Il n'a jamais eu un mot plus haut que l'autre. Il est calme et posé. J'ai été très surpris par cette affaire. Il a toujours été très gentil. On n'aurait jamais cru cela."

Nicolas D. confirme aussi que Gaëtan Legros était actif dans le club des jeunes de Lonzée. "Il a la main sur le cœur. Quand il apprécie les gens, il est là pour les aider. Les faits m'ont choqué. Je ne m'attendais pas du tout à cela car cela ne reflète absolument pas sa personnalité. Je ne comprenais pas qu'on parlait de lui dans les médias. C'est une des personnes les plus gentilles que je connaisse. La victime ne méritait pas cela non plus."

À lire aussi

Sélectionné pour vous