Accueil Actu Belgique Société

Une semaine de quatre jours, SANS perte de salaire, est-ce vraiment envisageable?

La Belgique va tester la semaine de quatre jours, au lieu de cinq sans perte de salaire. C'est ce qu'a confirmé Pierre-Yves Dermagne sur Bel RTL. Il veut lancer une expérience pilote en s'inspirant de ce qui se fait dans d'autres pays. Est-ce faisable? Qu'en pensent employés et patrons? 

Véronique est agent communal depuis plus de 20 ans, au quotidien elle aide les citoyens dans leurs démarches administratives. En 2020, son employeur lui a proposé de travailler quatre jours par semaine au lieu de cinq, en gardant son salaire temps plein. La fonctionnaire n'a pas hésité une seconde. Elle est désormais en congé le vendredi: "Je me sens beaucoup mieux. Le lundi, on est plus reposé, on a l'esprit plus sain quand on vient retravailler."

Pour les experts en ressources humaines, la semaine de quatre jours avec un salaire temps plein est bénéfique pour tous car l'employeur pourra compter sur un travailleur efficace: "L'employé va être motivé, s'il est motivé il va être performant au travail. Et ce sont aussi des collaborateurs qui seront beaucoup moins absents sur leur lieu de travail", affirme Christine Nauwelaers, consultante RH chez Securex.

Du côté des patrons, on est sceptiques: "On propose de réduire le temps de travail mais de maintenir le salaire. Ça signifie une augmentation de 20% des coûts pour l'entreprise en sachant que la compétitivité est déjà menacée aujourd'hui", avance Pieter Timmermans, administrateur délégué de la fédération des entreprises de Belgique.

Reste à savoir donc si cette perte de revenu pour les entreprises pourra être compensée par le bien-être des employés.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

2 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • "compter sur un travailleur" Une bonne partie des travailleurs n'est pas fiable. Vous pouvez leur donner tous les avantages du monde, la seule différence c'est qu'ils appelleront ça des "acquis" et continueront d'en faire le moins possible tout en râlant contre le vilain patron et les vilains riches.

    Thierry Frayer
     Répondre
  • ..............son employeur lui a proposé de travailler quatre jours par semaine au lieu de cinq, en gardant son salaire temps plein........ Du moment que le nombre d'heure est presté...où est le problème ?

    Claude Havelange
     Répondre