Accueil Actu

A-t-on évité un carnage de justesse? L'auteur de l'explosion à Ansbach a voulu entrer dans un festival… mais n'avait pas de ticket

Un réfugié syrien de 27 ans souffrant de troubles psychiatriques a péri dimanche soir dans l'explosion qu'il a provoquée près d'un festival de musique dans le sud de l'Allemagne, à Ansbach. Avant de poser sa bombe, l'homme avait essayé de pénétrer dans l'enceinte du festival.

Un carnage a-t-il été évité de justesse en Allemagne ce dimanche soir? C'est ce que l'on pourrait penser en analysant le parcours de l'homme qui a posé une bombe devant un restaurant d'Ansbach, en Bavière.

Le migrant syrien de 27 ans souffrant de troubles psychiatriques a essayé de pénétrer dans l'enceinte du festival de musique pop qui était organisé en plein air à proximité. Mais lorsqu'il s'est présenté à l'entrée, il a été contraint de faire demi-tour. Ce qui l'a empêché d'entrer? Le simple fait qu'il n'avait pas de ticket. D'après le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Hermann, l'individu avait l'intention d'"empêcher" la tenue du festival de musique.

Que se serait-il passé s'il était parvenu à entrer dans le festival organisé dans cette ville de 40.000 habitants? Le service de sécurité l'aurait-il malgré tout empêché d'entrer en contact avec les 2.500 festivaliers qui étaient présents? Le sujet pose question.

L'homme a finalement placé son engin explosif devant un restaurant d'Ansbach, avant de mourir dans la déflagration qui a fait douze blessés, dont trois graves.