En ce moment
 
 

Zakia Khattabi dénonce les méthodes "dictatoriales" du patron de Publifin: "Il est arrivé qu’il menace certains de mes administrateurs"

 
 

Questionnée par les auditeurs de Bel RTL sur le scandale entourant Publifin, la co-présidente d’Ecolo, Zakia Khattabi, évoque les méthodes des dirigeants de l’intercommunale liégeoise, et plus particulièrement celles du président André Gilles. "Je qualifierais ces méthodes de dictatoriales… Il est arrivé qu’il menace certains de mes administrateurs", affirme Zakia Khattabi. Menacer comment? Lui demande alors Pascal Vrebos. "Par exemple lors du dernier conseil d’administration lorsqu’il s’est agi de sortir un communiqué où mes propres administrateurs étaient amenés à se dédire et qu’ils n’ont pas voulu. André Gilles leur a dit qu’il trouverait bien quelque chose à sortir sur eux aussi. La réalité de ce CA, elle est celle-là", précise-t-elle.

"Donc vous accusez le président carrément de chantage?", insiste Pascal Vrebos. La co-présidente d’Ecolo répond: "C’est un mode de gouvernance dictatorial et on apprend rien. Je n’ai pas évoqué le chantage, j’ai évoqué la menace oui tout à fait". Elle poursuit: "C’est ça le mode de gouvernance de Publifin et quand vous avez des administrateurs qui donnent de leur temps et d’ailleurs Marc Hody a posé des questions et comme il n’a pas eu de réponses. Vous vous rendez compte qu’il a fait appel à un avocat. On a produit les pièces et elles sont à la disposition du public. Un avocat a envoyé un courrier au président du conseil d’administration pour qu’on puisse avoir accès aux documents. C’était ça l’ambiance du conseil d’administration chez Publifin", conclut Zakia Khattabi. 


 




 

Vos commentaires