En ce moment
 
 

GP de F1 d'Autriche: le coin des Français

GP de F1 d'Autriche: le coin des Français
Le Français Pierre Gasly lors des essais du GP de F1 d'Autriche le 28 juin 2019ANDREJ ISAKOVIC

Les Bleus de la Formule 1 ont de nouveau livré des performances décevantes lors du Grand Prix d'Autriche, 9e manche du Championnat du monde, avec Pierre Gasly 7e, Romain Grosjean 16e et les Renault 12e et 13e.

. Gasly se cherche encore

Pour Pierre Gasly à bord de sa Red Bull, cette 7e place coincé derrière la McLaren du "rookie" britannique Lando Norris faute d'avoir bien géré ses pneus est un nouveau résultat décevant. Même s'il assure ne pas être inquiet pour sa place, le Français ne peut pas l'ignorer, dans une écurie prompte à se débarrasser des pilotes qu'elle n'estime pas à la hauteur, il ne lui reste certainement plus beaucoup de courses pour hausser son niveau de jeu. "Il y a encore beaucoup de choses à faire, reconnaît-il. C'est sûr que je cherche un peu des directions. Il y a des weekends qui ont été mieux et d'autres qui ont été plus compliqués. On n'a pas encore trouvé ce qui me va, mais c'est bien que Max (Verstappen, son équipier, vainqueur, ndlr) puisse montrer que la voiture est compétitive avec les nouvelles améliorations. J'espère que ça va aller dans le même sens pour moi quand on les utilisera". Au classement des pilotes, Gasly est 6e avec 43 points et Verstappen 3e avec 126 unités.

. Grosjean et Haas toujours dans le dur

Onzième sur la grille de départ avec l'avantage de choisir ses pneus, Romain Grosjean estimait samedi avoir "fait un pas en avant" dans une première partie de saison compliquée et abordait sa course avec optimisme. Le pilote Haas n'est finalement que 16e après un nouveau GP "difficile". "C'est vraiment compliqué de comprendre où va le +grip+ (l'adhérence, ndlr) et comment faire aller plus vite la voiture, explique-t-il. Je n'avais aucune adhérence dans les premiers tours et puis simplement pas de rythme pendant le restant de la course. La voiture n'avait aucun équilibre, j'ai cru que j'allais me mettre en tête-à-queue au moins une quinzaine de fois, je me suis battu aussi dur que possible. La situation (de son écurie) est très compliquée. On y travaille et je suis sûr qu'on y arrivera mais cela prend du temps". Grosjean demeure du coup 17e du classement des pilotes avec deux points. Son équipier danois Kevin Magnussen a certes signé le 5e temps des qualifications, mais il termine 19e et avant-dernier, pénalisé de 5 places au départ pour un changement de boîte de vitesses et d'un "drive-through" en course pour s'être positionné trop en avant sur la grille.

. Renault sort des points

Après un début de saison décevant suivi d'une embellie de trois courses consécutives dans les points, Renault trébuche à nouveau. Les deux pilotes du constructeur français décrivent un weekend "compliqué". "Quelque chose n'allait pas et Nico (Hülkenberg, son équipier allemand, 13e, ndlr) partage la même impression. Nous ferons de notre mieux pour comprendre pourquoi et y remédier", promet l'Australien Daniel Ricciardo, 12e. "Il y a des choses que nous pouvons améliorer, mais je ne vais pas tout mettre sur la voiture. Je ferai aussi mon propre examen pour voir où je peux faire mieux". "Nous avons rencontré plusieurs soucis avec la voiture nous compliquant la tâche aujourd'hui (dimanche), ajoute Hülkenberg. Nous n'avions pas la monoplace pour jouer les points". "Nous devons identifier s'il y avait quelque chose de spécifique sur les réglages ou simplement une caractéristique du châssis sur laquelle nous devons travailler", conclut leur patron Cyril Abiteboul. Au classement des constructeurs, Renault, qui vise la 4e place, reste 5e à 20 points de McLaren et 10 devant Alfa Romeo Racing.

Vos commentaires