Accueil Actu Belgique Politique

Alexander De Croo et quatre Premiers ministres s'adressent à Charles Michel sur la guerre à Gaza: "Il est impératif que nous tenions un débat sérieux"

Le Premier ministre belge Alexander De Croo et ses homologues espagnol Pedro Sanchez, irlandais Leo Varadkar et maltais Robert Abela ont envoyé un courrier au président du Conseil européen Charles Michel afin de réclamer un "débat sérieux" sur la situation dans la Bande de Gaza lors du Conseil européen des 14 et 15 décembre prochains.

"Compte tenu de la gravité de la situation et des risques d'escalade en Cisjordanie et dans la région, il est impératif que nous tenions un débat sérieux sur la guerre pendant le prochain Conseil européen qui aura lieu les 14 et 15 décembre. Nous faisons appel à votre leadership pour diriger une telle discussion, qui devrait viser à s'entendre sur un objectif clair et une position ferme de l'Union européenne", écrivent-ils dans ce message que Belga a pu consulter samedi.

"Nous réitérons notre ferme condamnation des attaques terroristes commises par Hamas le 7 octobre et appelons à la libération immédiate de tous les otages. Nous réitérons le droit d'Israël de se défendre conformément au droit international et aux normes internationales. Nous nous félicitons de la pause humanitaire. Mais nous avons atteint un moment où l'Union européenne doit aller plus loin sur trois points", ajoutent-ils.

Ainsi, pour les Premiers ministres signataires, "il faut avant tout appeler d'urgence toutes les parties à déclarer un cessez-le-feu humanitaire durable pouvant conduire à la fin des hostilités." Ensuite, "des mesures efficaces doivent être prises immédiatement pour protéger les civils innocents", poursuivent-ils en évoquant leur "profonde préoccupation face au nombre insupportable de victimes à Gaza". Enfin, "nous devons rappeler la nécessité urgente d'un processus politique fondé sur la mise en œuvre d'une solution à deux États."

"Ce sont des heures sombres pour des millions de personnes en Palestine et en Israël. À travers l'Europe, les incidents antisémites ont réapparu et cela ne peut être toléré. Il est l'heure, pour l'Union européenne, d'agir. Notre crédibilité est en jeu", concluent les 4 responsables.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

3 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • En ce jour anniversaire de la Déclaration Universelle de Droits de l'Homme, il serait grand temps que UE rappelle à Israël ses devoirs envers les Palestiniens à qui elle dénie de très nombreux droits énoncés dans la Déclaration, à moins qu'Israël décide de rester membre des états voyous de ce notre monde.

    José PIERARD
     Répondre
  • Leur crédibilité ? Ils ne parlent plus de l'Ukraine, depuis que Israël est en guerre. Les intérêts et échanges financiers entre Israël et la Belgique sont plus importants que ceux avec l'Ukraine, et ça se voit.

    roger rabbit
     Répondre
  • Tout le monde à le droit de se défendre pas possible de parler de paix avec des terroristes. Le Hamas n'a pas creusé ses tunnels tout seul

    Alphy .....
     Répondre