Accueil Actu

La moule perlière, espèce rare en danger, pourrait être sauvée: "Ses dernières chances résident dans la forêt d'Anlier"

L'une des richesses naturelles de la Forêt d'Anlier, la moule perlière, fait l'objet de toutes les attentions. Les efforts pour la sauvegarder se poursuivent et devraient même se renforcer si la Forêt d'Anlier devient un parc national.

Alors qu'on la pensait disparue, quelques spécimens de la moule perlière ont été retrouvés dans la Forêt d'Anlier. Mais pour se développer, il lui faut plusieurs critères, dont une eau de qualité. La désignation de la Forêt comme parc national permettrait de réunir les fonds pour continuer à la préserver, dans la plus grande discrétion possible.

Les noms des dossiers retenus par la Wallonie en vue de créer des parcs nationaux viennent d'être révélés. Parmi les quatre projets présélectionnés, deux sont en province de Luxembourg, la Vallée de la Semois et la Forêt d'Anlier. Plusieurs points forts ont été mis en avant dans le dossier. La Région a retenu le caractère cohérent du territoire et le gros travail fourni par tous les acteurs de terrain pour le développement durable. 

Danger d'extinction

La moule perlière était une moule commune, aujourd'hui en danger. En moyenne, seule une moule sur 1.000 avait une petite perle. Certaines peuvent vivre près de 100 ans.

L'espèce est en danger critique d'extinction. Depuis un siècle, 90% des populations de moule perlière ont disparu en Ardenne. On la pensait disparue, mais quelques individus ont été observés dans une rivière traversant la Forêt d'Anlier. Mais si la moule perlière est une espèce emblématique de la région, pas question de développer un tourisme accru autour du mollusque. L’idée est de continuer à le protéger discrètement. Et développer le tourisme autour d’autres espèces du parc, comme la cigogne noire.

 

À la une

Sélectionné pour vous