Accueil Actu Régions Liège

Comment lutter contre les intrusions dans les tunnels ferroviaires? Un dispositif innovant a été installé à Esneux

Après avoir équipé, fin 2021, le côté sud de la jonction bruxelloise "Nord-Midi" d'un système innovant de détection des intrusions fonctionnant avec des faisceaux infrarouges, le gestionnaire des infrastructures ferroviaires Infrabel a lancé une phase de déploiement plus large sur le réseau belge, et en particulier sur les points les plus sensibles.

Celle-ci a débuté à Esneux (province de Liège), où les entrées du tunnel ont été équipées il y a un mois de ce nouveau dispositif, a annoncé vendredi la société au cours d'un point presse.  

"Dès qu'une personne franchit le système, cette personne est détectée et une alarme est envoyée au niveau du control room à Liège. Sur base des visuels que les opérateurs ont de par les caméras, ils peuvent prendre une décision pour éventuellement interrompre le trafic", indique Gaëtan Van Overmeiren, le responsable de la sécurité opérationnelle chez Infrabel.

"Même quand on pense être en sécurité, on peut être aspiré par le train. Car un train qui passe à grande vitesse a un phénomène d'aspiration avec le déplacement d'air. Même quand on pense être en sécurité, on est toujours en danger", prévient Benoît Gilson, l'administrateur délégué d'Infrabel.

Ce tunnel constitue l'un des 95 points noirs du réseau ferroviaire en matière d'intrusions. Chaque année, une quinzaine de signalements sont recensés en cet endroit.  

C'est pour contrer ce phénomène qu'Infrabel a décidé d'y installer ce nouveau dispositif, composé de deux colonnes de quatre mètres de haut reliées entre elles par douze faisceaux infrarouges invisibles à l'œil nu. Lors d'un franchissement, il opère une distinction entre un train et une personne, puis lance un avertissement vocal destiné à signaler le danger.  

L'investissement, pour le tunnel d'Esneux, s'élève à 100.000 euros.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Même quand on pense être en sécurité, on peut être aspiré par le train.." Pourquoi ne pas les laisser se faire "aspirer", ça fera toujours autant de crétins en moins dans le paysage, qui n'enm****raient" plus la société..?

    Gérard G
     Répondre