En ce moment
 
 

Des motardes sillonnent la Belgique pour dénoncer les préjugés et réclamer des équipements adaptés

La moto n'est pas un hobby réservé aux hommes. Des dizaines de femmes ont enfourché leurs motos pour le rappeler ce dimanche. Un relais parcourt le monde pour faire passer ce message. Il se trouve en ce moment en Belgique avant d'atteindre les Pays-Bas. Les motardes dénoncent les préjugés et regrettent que les équipements de moto ne soient pas adaptés à leurs besoins.

Parti d’Ecosse il y a deux mois, le voyage-relais a fait son entrée chez nous ce dimanche. Haie d’honneur, coups de klaxons… les motardes belges réservent un accueil chaleureux à leurs amies luxembourgeoises. Symboliquement, un bâton témoin est transmis.
 
"On l'a reçu hier soir en Allemagne. Puis on a traversé le Grand-Duché aujourd'hui dans la pluie, mais avec de la bonne humeur", explique Ann-Kathrine Hansen, une motarde luxembourgeoise. "Il va faire 90 pays pour finir en janvier 2020 à Dubai", précise Nicole Damas, une motarde belge.

Les homme disent: 'Ouh les femmes c'est comme en voiture!

Objectif de ce tour du monde: s’amuser bien sûr, mais aussi dénoncer certains préjugés dont seraient victimes les femmes à moto. "Il y a toujours les appréhensions. Les homme disent: 'Ouh les femmes c'est comme en voiture! Oh une femme en voiture ou au guidon'. Et puis elle fait ses preuves et ça va tout seul", confie Nathalie Arnoux.

"Certains disent qu'on ferait mieux de rester à la maison avec les enfants plutôt que d'aller rouler en moto… mais bon, c'est la mentalité des gens qui doit changer aussi", commente Els Merckx, organisatrice des étapes belges du relais mondial.


Les motardes réclament des équipements adaptés

Les participantes espèrent également attirer l’attention de l’industrie. Elles réclament des motos plus basses, plus légères et un équipement mieux adapté. "Les femmes ne sont pas très reconnues. On retrouve beaucoup de modèles homme, les femmes sont un peu oubliées dans le monde des motards", confie Marie-France Prévot.

"Par exemples des plus grandes tailles c'est plus compliqué à trouver. Généralement les femmes doivent aller dans les parties hommes. Et puis même pour les tailles normales, on se retrouve avec du rose, des fleurs… c'est assez réducteur au niveau du monde féminin. On voudrait avoir plus de choix", indique Dorothée Harharidis.

Il n'y a pas que des hommes sur des motos

Dans le cortège, quelques hommes sont venus soutenir l’initiative. "C'est excellent. Ça montre que la femme a aussi sa place en moto. Et qu'il n'y a pas que des hommes sur des motos", réagit Frédéric Orange, mari d'une motarde.

Après avoir quitté Martelange cet après-midi, la centaine de motardes est arrivée dimanche ce soir à l’Atomium. Lundi, cap sur la Flandre puis les Pays-Bas.

Vos commentaires