En ce moment
 
 

Une erreur au barrage d'Eupen à l'origine des inondations ? "On a vidé en pleine crise"

 
inondations
 

Les 13, 14 et 15 juillet ont été les pires inondations depuis un siècle en Belgique. Elles ont fait 38 morts et des milliers de personnes sans domicile. Une commission d'enquête parlementaire va investiguer et un juge d'instruction a été nommé.
Erreurs humaines, catastrophe inévitable, changement climatique ? Certains pointent un responsable du doigt : le barrage d’Eupen qui ne s’était pas suffisamment vidé à l’avance et a donc rejeté trop d’eau en aval.

L'émission "C'est pas tous les jours dimanche" revenait sur la situation ce midi. Pour Damien Ernst, ingénieur informaticien et professeur de l'université de Liège, des vies auraient pu être épargnées si on avait mieux géré la question du barrage. Il argumente: "Avant le pic des inondations, il y avait déjà 19 millions de m³ sur 25 millions."

Les prévisions météo annonçait qu'on pourrait y ajouter "jusqu'à 15 millions de m³", estime Damien Ernst qui ajoute: "On sait qu'on peut être trop court sur ce barrage-là. Au lieu d'anticiper et de vider de manière préventive ce barrage, on a vidé en pleine crise, en urgence jusqu'à 193 m³ par seconde. Cela a aggravé de manière significative les inondations dans la vallée de la Vesdre." Raison pour laquelle selon le professeur d'université "vous avez l'impression que la Vallée n'a pas subi des inondations, mais un bombardement." 

Les spécialistes autour d'eux ne prévoyaient pas le tsunami que nous avons vécu

Christophe Collignon (PS) est ministre wallon du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville. Il était sur le plateau de 'C'est pas tous les jours dimanche' en tant que représentant de la Région Wallonne. "Je ne suis pas en mesure de me positionner. Il y a une enquête judiciaire et il y a un juge d'instruction qui est désigné et déterminé s'il y a une infraction. Il y a évidemment tout ce qui se fait sur le plan politique", faisant référence à une commission au parlement wallon. "Il est nécessaire et légitime qu'on aille au bout des choses."

Philippe Godin est le bourgmestre de Pepinster, l'une des entités les plus touchées par ces inondations. Il estime que sa commune a été prévenu fort tard de l'éventualité du délestage du barrage d'Eupen. Le mardi vers 15h, Pepinster a sollicité les services du gouverneur. "Ils nous ont dit que les spécialistes autour d'eux ne prévoyaient pas le tsunami que nous avons vécu. Il y a véritablement un problème."


 

Vos commentaires