En ce moment
 
 

Anas, 30 ans, discriminé par Skeyes à cause de son âge: "Pour pouvoir postuler, il faut avoir moins de 25 ans"

Le contrôleur aérien Skeyes condamné pour discrimination fondée sur l'âge. Lors des entretiens d'embauche, la société refuse de recevoir des candidats de plus de 25 ans. Nous avons rencontré l'un d'entre eux.

Au moment de postuler comme contrôleur aérien, Anas pense avoir le profil parfait. Il est multilingue, et a une expérience de travail de plusieurs années au sein d'un aéroport. Mais à son étonnement, il reçoit directement un mail de refus de candidature sans même être reçu en entretien. "Je me penche un petit peu plus sur les conditions, et je vois parmi les six ou sept conditions, qu'il y en a une qui est le critère de l'âge", explique Anas. "Pour pouvoir postuler, il faut avoir moins de 25 ans ou 25 ans au maximum."

Les faits se déroulent en septembre 2016. Anas a 30 ans, à ce moment-là : il se sent lésé. Devenir contrôleur aérien était un véritable objectif professionnel. "Dans un premier temps, on se sent vieux alors qu'on a que trente ans", raconte-t-il. "Mais on se demande surtout pourquoi avoir mis une limite d'âge à 25 ans, alors que entre une personne de 25 ou de 30 ans, il n'y a pas tellement de différences, que ce soit au niveau physique ou mental. À la limite, même mentalement, on est même un petit peu plus mature quand on prend de l'âge."

La discrimination liée à l'âge est ancrée dans la société

Avec le centre de lutte pour l'égalité des chances, Unia, il porte l'affaire devant la justice et gagne : le contrôleur aérien Skeyes est condamné pour discrimination fondée sur l'âge. Six autres personnes sont concernées : elles seront toutes indemnisées. Pour Unia, la discrimination liée à l'âge a longtemps été acceptée. "Il y avait une forme d'auto-discrimination des personnes qui étaient plus âgées. Elles avaient des difficultés à trouver de l'emploi, mais elles tendaient à justifier et à comprendre l'attitude des employeurs."

Selon le contrôleur Skeyes, la sécurité du trafic aérien serait compromise, s'il engageait des candidats de plus de 25 ans. Leurs performances cognitives seraient en cause.

Vos commentaires