Accueil Actu Belgique Faits divers

La présidente suspend l'audience "pour raisons impératives", le calendrier sera revu

À la surprise générale, la présidente de la cour d'assises de Bruxelles chargée de juger les attentats terroristes du 22 mars 2022 a suspendu l'audience peu avant 11h30 lundi pour des "raisons impératives". Le calendrier des prochaines audiences sera revu, a indiqué Laurence Massart avant de lever la séance.

Après une courte interruption d'audience, Me Olivia Venet s'apprêtait à prendre la parole pour la partie civile quand la présidente a mis un terme à la journée de procès. Jusqu'alors, Mes Laura Jouveneau, Marion de Nanteuil et Sébastien Delhez s'étaient succédé à la barre pour présenter les éléments qui, selon eux, doivent mener le jury à déclarer l'accusé Ali El Haddad Asufi coupable de participation aux activités d'un groupe terroriste, ainsi que d'assassinats et de tentatives d'assassinat dans un contexte terroriste. Me Venet devait continuer la plaidoirie pour les parties civiles au sujet de l'accusé Bilal El Makhoukhi quand la présidente a fait son annonce.

Aucun détail n'a filtré quant aux raisons de cette suspension inopinée. Contacté par Belga, le porte-parole de la cour d'assises Luc Hennart a toutefois précisé que cette décision n'était pas liée au procès en tant que tel.

Normalement, les parties civiles devaient encore présenter leurs conclusions sur Bilal El Makhoukhi et Hervé Bayingana Muhirwa, puis un avocat devait évoquer le préjudice subi par la Stib, la société de transports en commun bruxellois. Enfin, trois ou quatre autres avocats devaient exposer les cas particuliers de victimes qu'ils représentent.

Ce calendrier sera revu, a annoncé la présidente, sans plus de détails.

L'audience reprendra mardi à 09h00.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Des raisons qu'on veut garder secrètes sont rarement des raisons honnêtes.

    roger rabbit
     Répondre