Accueil Actu Belgique Faits divers

Suspension du prononcé pour une sage-femme après le décès d'un bébé à Eeklo

Une sage-femme a été reconnue coupable lundi, par le tribunal correctionnel de Gand, de coups et blessures involontaires sur un bébé décédé une semaine seulement après sa naissance en août 2016 à l'hôpital AZ Alma à Eeklo. La victime n'a pas survécu à de graves lésions cérébrales causées par un manque d'oxygène. Selon le jugement, la sage-femme aurait perdu un temps précieux avant de mettre le nourrisson sous respirateur artificiel. Cependant, elle bénéficie d'une suspension du prononcé, car le tribunal estime qu'elle n'a pas commis d'erreur intentionnelle et que son long parcours professionnel n'a été entaché d'aucun faux pas jusqu'alors. Le gynécologue a, lui, été acquitté.

"Personne ne pouvait prévoir que Ryvana aurait tant de difficultés à s'extraire du canal de naissance. Cette complication médicale supplémentaire est le résultat d'un coup du sort", a déclaré le tribunal.

Ce dernier a, par contre, établi qu'une erreur professionnelle avait été faite lors de l'échange d'informations entre la sage-femme et le gynécologue sans pouvoir déterminer avec certitude le coupable. C'est pourquoi il n'a pas sanctionné le gynécologue.

Selon la mère de Ryvana, les deux prévenus ont été les auteurs de plusieurs fautes. Eux avaient demandé l'acquittement. Quant au ministère public, il préconisait une condamnation pour coups et blessures involontaires.

À la une

Sélectionné pour vous