En ce moment
 
 

Un jeune chercheur belge réussit à pirater le système Starlink d'Elon Musk: il reçoit une récompense

Un jeune chercheur belge réussit à pirater le système Starlink d'Elon Musk: il reçoit une récompense
 
 

Un jeune chercheur de l'université de Louvain s'est lancé comme défi de pirater le système de satellites Starlink lancé par le milliardaire Elon Musk. Après plusieurs mois et très peu de moyens, il a réussi. La société Starlink a félicité le jeune Belge et l'a même récompensé.

Un chercheur en sécurité à la KU Leuven a entièrement démonté une antenne Starlink avec l'objectif de trouver une faille dans le système. "Nous avons d’abord tout démonté et nous voulions comprendre à quel point le système était sécurisé, si nous pouvions découvrir des faiblesses. Avec une technique spéciale, nous avons réussi à placer notre propre système sur l’antenne", explique Lennert Wouters.

En générant un court-circuit, l’ingénieur a détecté une brèche dans l’électronique qui lui a permis d’entrer dans le système de l’entreprise. "En théorie, c’est la première étape pour tenter de pirater un satellite dans l’espace", indique le jeune Belge.

"Le danger est qu’il entre en collision avec un autre satellite"

Ces antennes Starlink permettent aux 3.000 utilisateurs dans le monde de se connecter à internet grâce à un réseau de satellites envoyés dans l’espace pour Elon Musk. Cette faille a mis en lumière des dangers de sécurité. "Si quelqu’un peut prendre le contrôle d’un satellite, le danger est qu’il entre en collision avec un autre satellite. Il pourrait donc se disloquer et générer de nombreux débris. On risque alors une réaction en chaîne avec des déchets dans l’espace, ce qui serait dangereux pour tous les satellites", met en garde Lennert Wouters.

Nous trouvons l’attaque techniquement impressionnante

Le jeune chercheur a envoyé les résultats de ses recherches qui ont duré un an. Il a reçu des félicitations. "Nous trouvons l’attaque techniquement impressionnante. C’est une première de ce type sur notre système", a réagi la société Starlink via un communiqué.

"Les réactions ont été très positives. Ils ont ensuite tenté de reproduire l’attaque dans leur labo. Cela n’a pas encore fonctionné mais nous avons mis les documents en ligne, donc cela sera plus facile désormais", estime Lennert Wouters.

Une récompense de 12.000 euros 

La société d’Elon Musk a promis une récompense de 12.000 euros au chercheur dont l’attaque lui a coûté 25 euros. Starlink compte engager des hackers pour prévenir des failles du système.


 

Vos commentaires