En ce moment
 
 

Test Mario Kart Live: qui n'a jamais rêvé de piloter un vrai Mario Kart dans son salon ?

Les tests de Mathieu: transformer son salon en circuit de Mario Kart, gadget ou idée de génie ?
 
Les tests de Mathieu
 

Mario Kart Live – Home Circuit est une nouvelle tentative de Nintendo de bouleverser les codes du jeu vidéo. Piloter le plus célèbre kart au monde via une console, après avoir imaginé un circuit à l'intérieur de sa maison, ça parait très audacieux. Est-ce une réussite ? Voici mon test.

Je le répète souvent: Nintendo a une vision différente du jeu vidéo. Loin des blockbusters de la PlayStation et la Xbox, et alors que de nouvelles générations de ces consoles débarquent dans quelques jours, le pionnier japonais parvient encore à nous surprendre.

Après un mélange très réussi entre Mario et Lego (voir mon article), un "laboratoire" transformant la console Switch en casque de réalité virtuelle (assez complexe) et un jeu vidéo muni d'un accessoire inédit pour vous faire bouger (RingFit Adventure), Nintendo revient cet automne avec Mario Kart Live - Home Circuit.

Mario Kart, c'est un mythe du jeu vidéo et au Japon, la version 8 sortie sur la Switch il y a 3 ans (voir mon avis) continue d'être en tête des ventes. Dès lors, Nintendo a eu l'idée, audacieuse à nouveau, de mélanger sa célèbre franchise avec un mythe issu du monde du jouet: la voiture téléguidée.

Mario Kart Live coûte 99€ environ, et comprend un kart d'environ 17 cm x 11 cm (hauteur au niveau de la caméra: 10 cm), 4 portiques pliables et 2 pancartes/virages en carton. Le jeu en lui-même se télécharge gratuitement sur la boutique en ligne de la Switch.


Quel est le concept ?

MKL est un jeu vidéo d'un nouveau genre, qui n'aurait pas pu exister il y a 5 ans. Car il a besoin d'une console suffisamment puissante mais portable, et d'un kart à la fois léger tout en étant équipé d'une caméra, d'une batterie performante et d'une connexion Wi-Fi.

Son concept, en résumé: assis dans votre canapé, et après avoir créé un circuit dans votre salon grâce aux 4 portiques numérotés, vous pilotez le kart à distance en regardant la console et en actionnant ses joysticks, grâce à la caméra embarquée qui filme la "route" et envoie le flux vidéo en temps réel. Les commandes sont identiques au jeu Mario Kart classique, et on peut attraper des bonus (carapaces, missiles, etc) en passant sur des points d'interrogation.

Différents modes de jeu existent: un simple contre-la-montre pour améliorer son chrono, des petits championnats de 3 courses contre des adversaires virtuels s'affichant sur l'écran, et un mode multijoueur si des camarades amènent leur kart et leur console.

Ce qu'il faut savoir

L'installation ou la transformation du circuit est déjà une partie de plaisir. Trouver la route idéale, passer en-dessous d'une table, frôler les murs: votre imagination est la seule limite. Comme il se résume à 4 portiques numérotés (il faut les franchir dans l'ordre, forcément) et à 2 pancartes de signalisation de virage (facultatives), c'est relativement simple et rapide de déplacer ou modifier le circuit. Cependant, il faudra alors faire un tour de test en mode "création de circuit", mais ça ne prend pas longtemps.

En fait, il y a une limite pour votre circuit: la connexion (un genre de Wi-Fi direct) entre votre console et le kart, qui doit être bonne et constante. Dans mon sous-sol, à travers les murs en brique, c'est tout juste. Il vaut mieux un salon ouvert.

Le virtuel ne se limite pas aux adversaires que vous devrez battre sur l'écran de votre console. Le circuit est toujours celui que vous avez tracé, fatalement, mais il y a 24 décors différents. Les portiques sont transformés en porte de château piégée (voir ci-dessous) ou en grue ; du sable, de la pluie ou du vent peuvent perturber votre conduite, le sol peut devenir de la place ou de l'eau, etc… C'est très varié et souvent, avouons-le, ça affaiblit encore davantage la visibilité. Sans oublier les tenues ou les voitures à débloquer: le kart que vous voyez sur votre console est virtuel lui aussi.

Il faut une pièce suffisamment grande, sinon vous serez obligé de tournicoter, de croiser les routes (en forme de 8), et la caméra pourrait ne pas avoir le temps de repérer les portiques. Par contre, la surface importe peu (carrelage, moquette, parquet), tant que c'est à l'intérieur bien entendu. Nintendo déconseille fortement de jouer à l'extérieur mais sur une terrasse bien propre en été, sans pluie, ça devrait fonctionner (attention, la caméra est vite éblouie, cependant).


 

Selon la difficulté de jeu sélectionné (c'est comme dans le jeu Mario Kart, il y a des championnats 50, 100, 150 ou 200 cm3), votre kart avancera plus ou moins vite. Également, si vous attrapez des bonus de rapidité via les fameux points d'interrogation (champignons, etc), votre kart aura droit à une brève accélération, avant de retrouver sa vitesse initiale. En mode 50 cm3, un enfant de 5 ans ne risque pas d'accident grave car le kart avance assez lentement. En mode 200 cm3, il faut avoir de bon réflexe.

Et l'autonomie ? D'après Nintendo, elle serait d'environ 90 minutes en mode 150 cm3, soit à vitesse assez élevée.Selon ma propre mesure, 45 minutes de courses en mode 50 cm3 n'ont entamé l'autonomie que d'un tiers.

Au niveau des chocs… Le kart semble assez solide. Mes enfants se sont pris quelques obstacles mais à faible vitesse, sans aucune conséquence. Il y a une fine bande de caoutchouc sur le parechoc pour amortir et éviter les griffes. Après une semaine et plusieurs heures de test, le kart fonctionne encore parfaitement, sans égratignure. J'image que le danger sera pour ceux qui tentent les circuits un peu risqués (avec des ponts…) qui pourraient provoquer des chutes du kart.

La difficulté du jeu: je l'ai trouvée assez élevée, en fait. Même en mode 50 cm3, ce n'est pas aussi simple que dans le jeu Mario Kart, car la visibilité du circuit n'est pas similaire. On est fort au ras du sol, et les adversaires n'ont pas vraiment d'obstacles, eux, vu qu'ils sont virtuels. De plus, il n'y a pas de "dosage" dans le virage: le kart tourne ses roues à droite ou à gauche au max quand vous manipulez le petit joystick, il est impossible de tourner légèrement…

Les portiques numérotés (dé)pliables sont en carton. Il est relativement simple de les ranger mais une fois en place, il vaut mieux les lester pour ne pas qu'ils bougent de trop en cas de collision :

Conclusion

Nintendo signe encore un petit chef d'œuvre d'innovation dans le domaine du jeu vidéo. Mario Kart Live – Home Circuit, qui vous permet de piloter un 'vrai' kart dans votre maison à l'aide de votre Switch, brille par son originalité: un tel concept est tout simplement inédit.

Certes, les sensations de conduite ne sont au niveau d'un jeu vidéo 'Mario Kart' traditionnel, qui est nettement plus facile à piloter ; et il faut tenir compte des réalités de la physique, d'une visibilité moindre et d'adversaires virtuels au comportement pas toujours très réaliste.

Mais l'expérience est géniale, ce mélange de jeu vidéo et de voiture téléguidée ravira 90% des enfants, le concept est suffisamment abouti pour tenir la route des heures durant. On s'amusera autant à rouler qu'à imaginer des circuits amusants dans toute la maison. Avouons-le, c'est le compagnon idéal d'un confinement en famille…

Le prix est relativement élevé (99€ pour un kart sophistiqué et quelques accessoires en carton), mais il y a beaucoup de travail sur le logiciel pour toute la partie virtuelle. Si c'est dans votre budget, foncez les yeux baissés…

 
 
 

 

 
 
 
 
 

 




 

Vos commentaires