En ce moment
 

36 équipes, championnat en 8 matchs et repêchages au mérite: voici le nouveau format de la Ligue des Champions

36 équipes, championnat en 8 matchs et repêchages au mérite: voici le nouveau format de la Ligue des Champions
 
 

L'UEFA a validé, ce mardi, le nouveau format de la Ligue des Champions à partir de la saison 2024/25. Un format qui va changer radicalement, en abandonnant le format actuel pour un mini-championnat. Le nombre d'équipes impliquées passera d'ailleurs de 32 à 36.

Ces 36 équipes disputeront chacune 8 rencontres dans la première phase, face à 8 adversaires différents: 4 matchs à domicile, 4 à l'extérieur. Les 8 premiers seront qualifiés en huitièmes de finale, avant que les équipes classées de la 9ème à la 24ème place disputeront un barrage aller-retour pour les rejoindre. Les autres seront définitivement éliminées. Notons que le format est aussi d'application en Europa League (8 matchs) et en Conference League (6 matchs).

En ce qui concerne les derniers tickets accordés, ils le seront aux championnats dont les représentants ont obtenu les meilleurs résultats européens sur la saison précédente. Une place ira en réalité au troisième du cinquième championnat dans le classement actuel de l'UEFA (aujourd'hui, ce serait donc au troisième de la Ligue 1). Un champion national sera aussi repêché. Enfin, les deux derniers iront donc aux deux championnats les plus méritants, sur base des résultats européens de leurs clubs, avec un qualifié par compétition. Cette année, par exemple, un ticket serait attribué à un club néerlandais, l'autre à un cinquième club anglais. 

Cette réforme, la plus radicale depuis vingt ans, a été validée un an après la tempête de la Super Ligue, cet éphémère projet de compétition privée lancé par plusieurs clubs mutins, dont le Real Madrid et Liverpool, qui vont s'affronter le 28 mai en finale de Ligue des champions. "Nous sommes convaincus que la formule choisie est harmonieuse, qu'elle améliorera l'équilibre des compétitions et assurera des recettes solides qui puissent être redistribuées (...), tout en augmentant l'attrait et la popularité de nos compétitions interclubs", s'est félicité le patron de l'UEFA, Aleksander Ceferin, cité dans un communiqué.

En étirant la première phase, l'objectif est de contenter à la fois les diffuseurs, avec 225 matches au total au lieu de 125 aujourd'hui, les clubs, assurés de revenus de billetterie plus élevés -- même en cas d'élimination précoce --, et les téléspectateurs en quête d'affiches prestigieuses.


 

Vos commentaires