Accueil Sport Tous les Sports Autres Sports

"J'étais un peu l'ovni dans le groupe": les mentalités changent vis-à-vis des hommes dans la natation synchronisée

Serge Vermeiren nous embarque à la découverte de la natation synchronisée cette semaine dans "L'instant sport". Une discipline physique et essentiellement féminine, dans laquelle il est parfois difficile de s'impliquer lorsqu'on est un homme. 

Dans le club des BRASS (Brussels Aquatic Synchro Swimming), les fabulous whales Brussels comptent 11 hommes dans leurs 16 membres. L'équipe masculine a été créée en 2019 et depuis, des femmes s'y sont ajoutées. Selon Renaud Barral, adepte de la discipline depuis plus de 25 ans, être un homme dans ce sport essentiellement féminin peut déranger. "Il y a quand même des propos assez violents, et agressifs qui pouvaient être émis à mon encontre au sein de la discipline et des compétitions". 

Mais les mentalités changent peu à peu. "On a la chance d'être dans un cadre bienveillant où les hommes sont les bienvenus, ce qui n'était pas spécialement le cas quand j'étais adolescent. J'étais un peu l'ovni dans le groupe" pour le plus grand bonheur de Mathieu Magnée, un membre de l'équipe. "C'est mon bol d'oxygène, c'est une équipe, c'est une famille, c'est un esprit, c'est original, mais c'est dur". 

Aux Jeux olympiques de Paris, des hommes seront autorisés à participer à l'épreuve par équipe, un pas supplémentaire vers plus d'ouverture et moins de préjugés. 

À la une

Sélectionné pour vous