Accueil Actu Belgique Elections 2024

Les écologistes de Jean-Marc Nollet pourraient-ils former un gouvernement avec le MR ou le PTB ? Voici sa réponse

Ecolo, grand gagnant des élections de 2019, est de la partie dans tous les gouvernements. Même si les sondages sont en berne par rapport à il y a 5 ans, Jean-Marc Nollet, co-président du parti vert, se verrait tout de même bien dans un nouveau gouvernement après le 9 juin, date des prochaines élections. 

Le même que celui en place actuellement ? Rien n'est moins sûr. En effet, Jean-Marc Nollet avoue que, si c'est possible, il aimerait ne pas devoir diriger avec le Mouvement Reformateur de Georges-Louis Bouchez. 

"Nous avons de grandes divergences avec le MR. Mais il n'y a pas que cela, il y a aussi cette brutalité avec laquelle le président du MR conduit sa politique. C'est mauvais pour tout le monde", explique le co-président d'Ecolo. "Si l'électeur le permet, si les électeurs votent en masse pour les écologistes, j'ai pris cet engagement : si c'est possible de contourner le MR, si l'électeur le permet, nous ferons sans le MR".

Et le PTB ?

De l'autre côté du spectre, le PTB. Bien qu'étant un parti de gauche, comme Ecolo, Jean-Marc Nollet n'est pas fan des idées du parti conduit par Raoul Hedebouw. "Pour moi, la question du PTB ne se pose pas. J'ai des divergences fondamentales avec le PTB, notamment avec leur politique internationale : regardez leurs relations avec la Chine ou la Russie. Je suis vacciné contre le PTB", assène le co-président d'Ecolo.

Retrouvez ci-dessous les meilleurs moments de l'interview de Jean-Marc Nollet sur RTL-TVI et RTL Play.

En direct

Dernière ligne droite - Jean-Marc Nollet, co-président d'Ecolo
LA promesse

Comme chaque jour, nos journalistes demandent UNE promesse au président de parti. Celle de Jean-Marc Nollet est claire : investir. "Le 9 juin, c'est un référendum immense. Choisir l'avenir et investir ou choisir le passé et l'austérité. Pour l'avenir, ce sont les écologistes".

Que faire si l'extrême-droite flamande arrive en force ?

Si la N-VA et le Belang obtiennent environ 50% des suffrages, que faire ? "Il risque d'y avoir un chantage du fait de la N-VA qui va profiter de ça pour demander une réforme de l'état. Ecolo ne servira pas à démanteler la Belgique. Avec Groen, nous assurons que jamais nous ne donnerons nos votes pour démanteler le pays".

MR ou PTB ?

A choisir, Jean-Marc Nollet préfère-t-il le PTB ou le MR pour un gouvernement ? "Je suis également vacciné contre le PTB, au vu de nos divergences fondamentales".

Chapitre 4 : l'après 9 juin

Quels gouvernements après les élections ? "On a de grandes divergences avec le MR, évidemment. La brutalité avec laquelle le président du MR conduit la politique, c'est mauvais. Si l'électeur le permet, j'ai pris l'engagement de contourner le MR".

Décumul intégral

Pour Ecolo, une personne = un job. "Je suis président des Ecolos, je ne fais que ça. Mes collègues qui sont sénateurs, bourgmestres etc. on n'en veut pas. Dans le temps, les règles chez Ecolo c'est : pas plus de deux mandats successifs pour le même poste".

"Fin des privilèges !"

"Aujourd'hui, quelqu'un qui perd son travail va au chômage. Nous considérons que les députés qui perdent leur emploi, ça arrive, doivent pouvoir aller au chômage. Pourquoi ces députés auraient des avantages spéciaux ?", s'interroge Jean-Marc Nollet.

Chapitre 3 : la gouvernance

Ecolo veut diminuer le salaire des députés et des ministres. Le PTB aussi, il veut les diminuer de 50%. Et les Ecolos ? "De 2.500 euros nets. Nous voulons mettre fin aux privilèges, aux régimes spéciaux", note le co-président. 

"Comme écologistes, nous considérons qu'il est temps de redonner du pouvoir au citoyen. Chez Ecolo, les députés remettent quasiment 50% de leur salaire", explique-t-il.

Carbone neutre en 2050 ?

Peut-on y arriver à ce carbone neutre en 2050, comme le prévoit l'Europe ? Pour Jean-Marc Nollet, il y a trois façons d'y arriver : investir, investir et investir. "Investir pour isoler les maisons des citoyens, investir pour les énergies renouvelables et investir pour une mobilité collective propre".

Des préoccupations qui changent

Selon notre Grand Baromètre, on remarque que la priorité du climat a dégringolé chez les Belges. Comment l'expliquer ? "Le contexte est différent, mais cela reste dans le top 10 des priorités. Les jeunes en parlent du climat. Demain, on peut craindre de nouvelles inondations, ce sont des conséquences concrètes du réchauffement".

Ecolo serait-il alors en décalage avec ce que les gens veulent ? "Les écologistes sont au coeur des préoccupations des gens. La nature nous nourrit, nous soigne, nous héberge. Il ne faut pas opposer le social et l'écologie".

Climat et environnement

"Pendant les années de gouvernement MR-N-VA, la préoccupation du climat était totalement absente des priorités. Aujourd'hui, ça n'est plus le cas. Le dérèglement climatique est au cœur des priorités. Tout le monde dit qu'il va s'en occuper, mais seuls les écologistes agissent", note Jean-Marc Nollet.

Chapitre 2 : le climat

Pour Jean-Marc Nollet c'est simple : on ne fait pas d'écologie, sans les Ecolos dans un gouvernement.

Ecolo face au MR

Hier, le président du MR prévoyait de sanctionner les chômeurs qui refuseraient un emploi. Jean-Marc Nollet s'y oppose. "Nous sommes dans l'inclusion, l'incitation. Des gens de 50 ans désespèrent de trouver un travail. Ces gens-là, le MR voudrait les sanctionner. Le taux d'emploi est un enjeu, mais cela passe par une meilleure rémunération".

Edition numérique des abonnés

Etre de gauche, c'est détester les riches ?

Est-ce qu'être de gauche comme Jean-Marc Nollet, c'est détester les riches ? "Non, ces mêmes gens nous disent qu'il est normal que ces gens participent davantage". Les Ecolos se démarquent notamment sur le fait de vouloir taxer plus fortement les grosses fortunes que le PTB. "Nous considérons qu'au-delà que la maison et les outils de travail, si on a encore plus d'un million d'euros, il est normal de participer davantage".

Où trouver l'argent ?

La Belgique est endentée, mais seulement pour faire des réformes, il faut de l'argent. Où aller le chercher ? "Certainement pas dans les soins de santé", explique le co-président des Verts. "Nous considérons qu'il y a une série de dépenses qui peuvent être réorientées, comme les subventions pour les énergies fossiles".

"Ecolo ne montera dans un gouvernement que..."

Présents dans les gouvernements depuis 2019, Jean-Marc Nollet pointe sa priorité pour y revenir : "Les Ecolos seront dans les gouvernements uniquement si on a des avancées réelles en la matière d'une augmentation pour les gens qui travaillent".

L'interview est lancée

Sur le plateau, Luc Gilson lance les hostilités et interroge Jean-Marc Nollet : quelle est LA proposition d'Ecolo concernant le pouvoir d'achat ? "Notre proposition consiste à relever les bas et moyens salaires jusqu'à 300 euros nets. Pourquoi elle est nécessaire ? Car il n'est pas logique que quelqu'un qui travaille ne puisse pas vivre dignement de ses revenus", explique-t-il. "C'est une urgence sociale".

Demandez le programme

Au programme de cette interview, quatre grands thèmes : le pouvoir d'achat, le climat et l'environnement, la gouvernance et enfin, "l'après 9 juin" pour le parti écologiste.

Jean-Marc Nollet sera notre invité

Depuis ce dimanche et durant une semaine, les présidents de partis francophones se succèderont, chaque jour, sur le plateau du RTL info 19h, face à notre journaliste Martin Buxant pour une interview d'environ une vingtaine de minutes. Une mission pour eux : convaincre les Belges, à quelques jours du scrutin tant attendu.

Ce lundi, c'est Jean-Marc Nollet, co-président d'Ecolo, qui sera avec nous.

Vingt jours avant les élections, le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet sera sur le plateau du RTL info aux alentours de 19h20. Il répondra aux questions de notre journaliste politique Martin Buxant. 

Au programme, plusieurs thèmes comme l'argent des Belges, l'environnement, le climat ou encore le futur après les élections du 9 juin.

Cinq ans sont passés depuis les dernières élections fédérales, régionales et européennes. Grands vainqueurs en 2019 et au pouvoir dans tous les gouvernements, les mauvais sondages s’enchaînent désormais depuis plusieurs mois pour le parti de Jean-Marc Nollet, Ecolo. Quelle sera sa stratégie pour fédérer à nouveau, à quelques jours du scrutin ?

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

2 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • nulet tu portes bien ton nom !!

    paul leboulanger
     Répondre
  • "Si l'électeur le permet, si les électeurs votent en masse pour les écologistes, ..." Comment peut-on être aussi déconnecté de la réalité ? Tous les sondages prédisent la débâcle électorale de son parti et lui voudrait continuer a pourrir la vie des Belges.

    pupuce toujours
     Répondre