Accueil Actu Belgique Politique

"Ne pas exproprier à la légère" dans le Westhoek, selon M. Jambon

Le ministre-président flamand, Jan Jambon, s'est montré prudent dimanche face à la possibilité de procéder à des expropriations dans la région du Westhoek (Flandre occidentale) afin de réduire à l'avenir le risque d'inondations.

Le gouvernement flamand a mis en place une task force qui doit présenter des propositions d'ici le 15 décembre pour éviter autant que possible à l'avenir des inondations comme celles qui ont touché le bassin de l'Yser au cours des dernières semaines. Cela impliquera des mesures à court terme, comme les pompes, qui pourront être lancées au cours de cette législature, mais aussi des projets à moyen et long termes.

Ces derniers jours, des experts ont évoqué la possibilité de procéder à des expropriations de personnes, comme cela s'est déjà fait dans la vallée de la Meuse.

Mais M. Jambon (N-VA) s'est montré prudent dimanche sur le plateau de l'émission politique De Zevende Dag de la chaîne publique flamande VRT, soulignant que cela ne sera possible que si cela est strictement nécessaire.

"Après tout, il s'agit du travail d'une vie des gens. On ne prend pas ça (une telle mesure d'expropriation, NDLR) à la légère", a-t-il déclaré.

D'autre part, la perspective pour les habitants de voir revenir chaque année la peur des inondations ne contribue pas non plus au confort de vie, a ajouté le ministre-président, alors que la situation s'améliorait sur le front des inondations dans le bassin de l'Yser.

Le niveau de l'eau devrait descendre dimanche sous le seuil d'alerte à hauteur de Fintele (Lo-Reninge), selon Waterinfo, le site d'hydrologie du gouvernement flamand. Des averses sont toutefois à nouveau attendues pour lundi.

À la une

Sélectionné pour vous