Accueil Actu Belgique Société

"Electricité, transport, engrais": le prix des bananes va connaître une hausse importante à cause du "mûrissage"

Une nouvelle augmentation est attendue parmi nos produits du quotidien : le prix des bananes va connaître une forte hausse ces prochains mois. La banane est l'un des aliments les plus consommés en Belgique, appréciée pour son goût, mais aussi pour son prix bon marché. Mais, bien sûr, ce fruit exotique ne pousse pas chez nous, il arrive par bateau de très loin et lorsqu'il foule le sol belge, il est encore vert. Il faut donc encore le faire mûrir... conséquence de la hausse des prix de l'énergie. Le coût du mûrissage des bananes a fortement augmenté ce qui, à terme, va se répercuter dans nos rayons. 

Le processus est en effet très énergivore. La particularité d'une salle de mûrissage, par rapport à un frigo classique, est que la ventilation tourne 24h sur 24 pour pouvoir contrôler et réguler la température des bananes qui augmente au fur et à mesure pendant le cycle de mûrissage. Lorsque les bananes obtiennent la couleur souhaitée par le client, elles sont chargées, transportées et distribuées dans les différents points de distribution, magasins et marchés de grossistes.

Une facture qui fait fois 5

Chez nous, la société Vandamme, située à Ternat en Flandre, se charge spécifiquement de cette activité de mûrissage des bananes, arrivées d'Amérique latine et transitant par le port d'Anvers. L'entreprise travaille principalement avec la grande distribution en Belgique et en France et le marché traditionnel belge. Comme tout le monde, sa facture d'électricité a largement augmenté. C'est la première fois, en 25 ans de carrière, que l'administrateur de la société fait face à une augmentation aussi importante. "On table sur une augmentation de fois 5. Il faut savoir que pour notre activité, qui est quand même une grosse activité dans le domaine du mûrissage, notre facture d'électricité va passer de plus ou moins 350.000 euros par an à 1.750.000 euros par an", note Christophe Vandenbroeck.

Cela, sans compter le coût du transport qui augmente également, ainsi que d'autres éléments importants à la production de bananes. "Le prix du fret a explosé aussi, mais aussi des frais nécessaires pour la production des bananes et autres comme l'engrais, les pesticides, le prix du carton, le prix du bois pour faire des palettes... Tous ces coûts ont explosé de manière exponentielle ces deux dernières années. Et l'euro par rapport au dollar est dans une très mauvaise position pour l'instant donc c'est un impact supplémentaire à l'augmentation de ces différents coûts", poursuit l'administrateur de la société Vandamme.

Impact sur le pouvoir d'achat

Selon lui, tout cela pourrait provoquer une hausse de 20 à 25% du prix de la banane au magasin. L'augmentation de ce produit phare pourrait alors envoyer un signal inquiétant aux consommateurs. "Ce n'est pas uniquement une hausse monétaire qui est importante, mais surtout, l'impact de la perception de la hausse des prix du consommateur sur un produit qui est fortement acheté en Belgique", souligne Pierre-Alexandre Billiet, CEO de Gondola, une entreprise spécialisée dans la distribution. "Le consommateur a déjà peur dans un contexte anxiogène au niveau énergétique et politique, il faut essayer d'assurer et de rassurer le consommateur sur la qualité des produits puisque le prix risque d'augmenter."

À la une

Sélectionné pour vous