En ce moment
 
 

Havinnes: un homme perd la vie, percuté à un passage à niveau qui pose problème

Un accident mortel s'est produit à Havinnes, près de Tournai. Une voiture a été percutée par un train sur un passage à niveau. Le système était actionné, mais le passage n'est pas équipé de barrières. Il y a 194 passages de ce type en Belgique, essentiellement dans les ports, sur un total de 1490 passages à niveaux. Infrabel veut supprimer le dispositif existant à Havinnes depuis 7 ans, mais n'y parvient pas, en raison des actions d'un riverain.

Ce mercredi, en milieu d'après-midi, une voiture a été percutée par un train sur le passage à niveau rue Reine Astrid à Havinnes, près de Tournai. Le conducteur à l'intérieur du véhicule, un Havinnois de 45 ans, a été tué sur le coup. Le train s’est arrêté plusieurs centaines de mètres après la collision. La circulation ferroviaire a été interrompue entre Tournai et Leuze. La SNCB a mis à la disposition des 61 passagers deux bus qui les ont déposés à la gare de Tournai. La circulation est revenue à la normale hier en début de soirée.

Un passage à niveau sans barrières

Des tests ont été faits par Infrabel et tout semble avoir fonctionné correctement. L'enquête devra déterminer pourquoi un véhicule s'est engagé alors qu'un train approchait. Il s'agit d'un passage à niveau de type 3, un passage sans barrières mais avec un feu de signalisation et une sonnerie. Il reste très peu de dispositifs de ce type en Belgique, celui-ci est par ailleurs peu fréquenté, et particulièrement peu respecté.

"Tout le monde dans la rue a peur"

A cet endroit, les convois passent à 140 km/h. Il y a quatre trains de passagers par heure, sans compter les marchandises. "On a peur pour les petits enfants… Je crois que tout le monde dans la rue a peur", témoigne Alain, un riverain. Mais ce passage à niveau est le seul accès au cul-de-sac où habitait David, la victime. 

Pour Alain, la victime a été éblouie. "Le soleil à cette époque-ci est assez bas, et c'est vrai qu'on ne voit rien, ça donne dedans. Et quand les carreaux sont fermés, on n'entend pas le signal, ce n'est pas possible. Ici, j'avais déjà demandé, mais on ne peut pas mettre de barrières par ce que la rue n'est pas assez large"

Un riverain s'oppose à la création d'une route

Depuis 7 ans, le gestionnaire du réseau veut supprimer ce dispositif. Il faut donc créer une route, mais un propriétaire s'oppose aux tests préalables. "Depuis quatre ans, nous disposons d'un permis de la Région wallonne pour faire supprimer ce passage à niveau et depuis 4 ans, un particulier s'oppose à la suppression de ce passage à niveau et à la solution qui agrée toutes les parties. Mais malheureusement, c'est l'impasse pour l'instant", explique Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel.

Une procédure d'expulsion en cours

Une procédure d'expulsion est en cours pour ouvrir la voie à cette nouvelle route. Poser des barrières en attendant n'est pas envisagé. "Ici, la route est étroite, donc il faudrait des barrières de type long qui bloquent toute la route et qui dans le pire des cas, pourraient bloquer des voitures une fois qu'elles se sont engagées, et que c'est trop tard".

A quelques centaines de mètres de là, un autre passage à niveau a été supprimé. Un père de famille y a trouvé la mort il y a quatre ans, dans les mêmes circonstances. 

Même la Google Car franchit le passage au rouge

Le porte-parole d'Infrabel fait remarquer que sur Google Street View, la "Google Car" semble avoir traversé ce passage à niveau alors que les voyants étaient au rouge. On aperçoit même le train. "Même les gens qui ont fait les photos n'ont pas respecté la signalisation, ce qui est quand même assez symptomatique de la façon dont les gens se comportent sur un petit passage à niveau sur une petite route de campagne", réagit Arnaud Reymann.

Vos commentaires