Accueil Actu Belgique Economie

Un nouveau bon d’Etat en décembre: le rendement sera-t-il plus intéressant que celui des comptes épargne?

L'Etat va relancer une émission de bons et d'obligations dans un mois. Fin août, l'Etat avait déjà proposé ce genre de produits financiers, avec un rendement de plus de 3%. Ce qui avait incité les banques à relever un peu les taux de leurs propres comptes épargne.

Bonne nouvelle pour les épargnants, un nouveau bon d’Etat sera émis le 4 décembre, avec un double objectif.

"C’est une manière pour l’Etat de se financer qui est un peu moins cher que s’il doit se financer ailleurs sur les marchés financiers. Deuxième dimension, cela force les banques à relever encore davantage la rémunération des livrets d’épargne avec un effet économique induit positif", explique Etienne de Callataÿ, professeur d’économie à l’Université de Namur. 

Suite au bon d’Etat émis en septembre, les banques ont bien relevé leurs taux d’intérêt, mais ils restent assez bas sur vos comptes principaux.

La durée d'immobilisation pas encore déterminée

"Le taux est à moins de 1% pour la majorité des épargnants aujourd’hui. Si on veut bénéficier de meilleurs taux, il faut prendre un nouveau compte ou alors il faut patienter au moins 12 mois, parce que l’essentiel des hausses aujourd’hui se passent sur la prime de fidélité qui est soumise à conditions, notamment laisser son argent en compte pendant 12 mois. Ou alors il faut aller dans de plus petites banques qui offrent depuis longtemps de bien meilleures conditions", précise Nicolas Claeys, coordinateur de Test-Achats Invest. 

Vous pourrez souscrire à ce nouveau bon d’Etat dès le 23 novembre. Cette fois, il pourrait avoir une durée de vie de 3 ou 5 ans. 

"Vous ne savez pas ce qui peut arriver avec votre voiture ou votre toiture, d’ici 3, 5 ou 8 ans. Tandis que si on émet un nouveau bon à un an, comme ce fut le cas pour le premier, là on peut attirer un public beaucoup plus large. On peut donc considérer que c’est un produit plus démocratique quand la contrainte d’immobilisation se limite à un an", souligne encore Etienne de Callataÿ. 

L’Agence de la dette étudie encore ses options. Elle devrait rendre un avis demain ou lundi. 
 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

3 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • plutôt que sauver des banques comme on l'a été obligé à deux reprises suite aux mensonges des banques qui se disaient au bord de la faillite ...autant sauver l'état qui rame de plus en plus !

    abdoule carolo
     Répondre
  • Attention les banques pour éviter de voir partir vos économies pas rémunérées au profit des bons d'état ont refusé les transferts et achats sans avoir rempli le questionnaire sur la bonne connaissance des placements a terme , en actions , ..... C'est dire l'absence de complaisance et frais non dus si acahats directement a la banque nationale sans tout cela .

    Philibert Bernard
     Répondre
  • Maintenant avec la hausse des taux des emprunts perso et d'état je n'ose penser et imaginer ce que fera la Belgique lorsque les taux seront a 5% et plus . La charge pour notre budget sera le poste le plus important . Nous ne pourrons dire que Merci a nos gestionnaires assis sur déficits et dettes .Car il faudra payer .

    Philibert Bernard
     Répondre