Accueil Actu Belgique Société

On célèbre l'Armistice ce samedi 11 novembre, un devoir de mémoire qui commence à l'école: "Il faut rattacher ça à leur quotidien"

Une journée de commémorations est prévue ce samedi, à l'occasion du 11 novembre. Date de la signature de l'armistice en 1918, qui marque progressivement la fin de la Première Guerre mondiale. 

Comme chaque année, le Roi et de nombreux ministres participent, ce samedi matin, à la cérémonie militaire à la colonne du congrès à Bruxelles. Des commémorations auront aussi lieu cet après-midi au Parlement fédéral.

Plus de 100 ans après la fin du conflit, le devoir de mémoire reste important et il commence à l'école dans les cours d'histoire. "Je crois qu'il faut l'aborder de façon très concrète, de façon très humaine. Il faut leur parler de l'humain, du soldat ou du civil qui subit les horreurs de la guerre, tout simplement. Il faut aussi rattacher ça à leur quotidien. Donc ce qu'on fait avec les élèves, c'est ce qu'on appelle des cours ouverts, des classes ouvertes. On va dans Jodoigne et on identifie dans Jodoigne tous les éléments qui traitent ou qui ont un rapport avec la Première Guerre mondiale. On travaille sur les noms de rue ou les monuments aux morts, par exemple, et on se rend compte que finalement une ville comme Jodoigne est truffée de vestiges et souvenirs de la Première Guerre mondiale", nous explique Sophie Champagne, est professeure d'histoire au CEPES de Jodoigne.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Au lieu de célébrer la paix revenue, certains, la majorité, célèbrent la mémoire de "ceux qui ont défendu le pays". On devrait appeler ces derniers les victimes de l'orgueil et de l'esprit de conquête de certains souverains ambitieux et vénaux au point d'être inhumains.

    roger rabbit
     Répondre