Accueil Actu Belgique Société

"Des plateaux en marbre, un fauteuil à 15.000 euros": désabusé, cet ouvrier dévoile les secrets du chantier colossal du nouveau Parlement wallon

La maison des parlementaires à Namur n'a pas fini de faire parler d'elle. Cette fois, c'est un ouvrier qui a travaillé sur le chantier qui nous a contactés, surpris par le mobilier de luxe qui y est installé.

 Après 3 ans de travaux, la maison des parlementaires wallons est en cours de finalisation. Pascal a travaillé sur le chantier plusieurs semaines. Et pour cet ouvrier, il est démesuré. "Étant électricien à la base, je passais dans des pièces, dans des pièces et des pièces... Et j'ai vu des plateaux en marbre, un fauteuil à 15.000 euros. Je trouve cela déjà un peu aberrant. Des lampes avec des socles en marbre, à mon avis ça coûte 4 ou 5.000 euros. Beaucoup d'argent gaspillé...", s'étonne cet ouvrier. 

Interpellés, nous avons décidé de vérifier sur place. Ce bâtiment ouvrira ses portes en septembre, mais nous avons vérifié sur place les objets déco choisis, lors d'une visite exclusive, en compagnie du nouveau président du Parlement wallon. De la machine à café à près de 2.400 euros/pièce jusqu'au sofa du bureau présidentiel. Sur le site spécialisé d'où il provient, son prix est fixé à plus de 18.000 euros.

Le président du Parlement wallon nous a emmené faire un tour du propriétaire. Première escale dans l'une des 5 salles de commission. Les chaises sont estimées à près de 4.750 euros/pièce. "Nous ne sommes pas à ce prix-là, se défend André Frédéric (PS). Sur ces chaises-ci, on doit être à peu près en dessous de 3.000 euros, TVA comprise."

En fonction depuis le 22 décembre dernier, André Frédéric se défend. L'extension du Parlement wallon accueillera 150 fonctionnaires, 75 députés et leurs collaborateurs installés dans 91 bureaux. Certains sont ultra sécurisés... grâce à des lecteurs biométriques, achetés à l'unité à près de 4.000 euros. "On peut aussi engager 40 huissiers et suivre les gens partout. Il faut s'adapter", dit encore le président du Parlement wallon.

Pour accueillir ses invités prestigieux, son bureau est équipé de mobiliers et luminaires avec socle en marbre. Même en période de crise, ces dépenses ont été validées par l'ancien bureau du Parlement wallon. "Je rappelle que c'est du mobilier d'équipement collectif et professionnel. Ce n'est pas du matériel que j'irai acheter pour ma maison. Ce n'est pas du tout le cas. Et donc là, il y a un marché public qui a été fait en toute transparence", se justifie encore André Frédéric.

D'une estimation de 17 millions d'euros, la facture définitive de l'extension s'élève à 46 millions d'euros. Le déménagement est prévu dans 3 mois, à la mi-juillet, durant les congés parlementaires.

Une enquête sur ce chantier colossal

Tout cela s'inscrit dans un contexte particulier, puisque que le greffier du Parlement wallon, Frédéric Janssens a été suspendu. Pour rappel, il fait l'objet d'une enquête pour l'attribution des marchés publics, notamment pour cette fameuse maison des parlementaires. 

La justice évalue justement en ce moment s'il y a eu des dépassements dans ces marchés publics et des augmentations de coût sur les travaux de cette extension, qui aura coûté au final près de 3 fois son estimation. 

Même constat pour le tunnel construit entre le parking souterrain et le Parlement wallon. Mais l'a expliqué André Frédéric, il devra, à un moment donné, prendre position et ne peut apporter d'éléments de fond, sous peine de compromettre l'enquête. Il y a un mois à peu près, une vingtaine de perquisitions ont été menées. Pas moins de 150 enquêteurs de la PJF de Namur avaient investigué le bureau du greffe du Parlement wallon. Plusieurs documents et des fichiers ont été saisis. Cette saisie vise justement Frédéric Janssens, le greffier écarté de ses fonctions. 

Plusieurs auditions doivent encore instruite cette affaire. En attendant, les portes de cette maison des parlementaires s'ouvriront pour la première fois au public durant les journées européennes du patrimoine organisées les 9 et 10 septembre prochains. 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

24 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Tout a fait d accord avec toi, on se fout de nous!

  • honteux !! qu'on vire tous ces gangsters ...devenons apolitique ....mettons des gens honnêtes, qualifiés en place, bien payés mais normalement !! suppression des partis politiques !!

    paul leboulanger
     Répondre
  • rien que des voleurs

    Yvon Paquet
     Répondre
  • Tout à fait raison, même si j'étais millionnaire jamais je n'achèterais des chaises à 4000 euros, celui qui est responsable des achats pour le parlement ne doit pas faire beaucoup de recherches...

  • Avec notre argent ils ne se privent de rien ...il faut que ça cesse ...!!!

Plus de commentaires