Accueil Actu Belgique Société

Un documentaire sur les abus sexuels dans l'Eglise accable de hauts responsables catholiques : le Premier ministre rencontrera les victimes

La diffusion du documentaire "Godvergeten" sur la VRT, dans lequel des victimes de violences sexuelles commises par des religieux et leurs proches ont livré leur témoignage, a provoqué une onde de choc considérable en Flandre. Un large consensus se dessine en faveur d'une commission d'enquête parlementaire. 
 

Une affaire fait beaucoup de bruit dans le nord du pays. Un documentaire diffusé par nos confrères de la chaîne publique flamande VRT relance le scandale des abus sexuels commis au sein de l'Eglise. On y évoque les témoignages de certaines victimes, abusées par des prêtres, mais aussi les responsabilités de certains haut responsables de l'Eglise en Belgique, tels que Roger Van Gheluwe, un ancien évêque de Bruges. 

En 2010, Van Gheluwe reconnaît avoir abusé sexuellement de son neveu, Mark Van Gheluwe. Le documentaire de la VRT révèle une conversation entre eux deux et le cardinal Danneels dont voici la retranscription.

Le cardinal Godfried Danneels: "Vous êtes désolé, j'entends que vous demandez pardon."

Roger Van Gheluwe: "Je demande pardon si vous pouvez le donner." 

Le cardinal Godfried Danneels: "Comme je te vois, tu en souffres aussi et pas seulement Mark."

Mark Van Gheluwe: "Pourquoi avez-vous pitié de lui et pas de moi?"

Le cardinal Godfried Danneels: "Je trouve très grave ce qu'il dit. C'est une mauvaise chose et je demande expressément pardon." 

Mark Van Gheluwe: "Et c'est tout?"

Le cardinal Godfried Danneels: "C'est humiliant."

Mark Van Gheluwe: "C'est humiliant pour moi aussi, tu sais. De mes 5 à mes 18 ans, vous imaginez?"

Le cardinal Godfried Danneels: "Alors demander pardon ne suffit pas?"

Mark Van Gheluwe: "Non, ce n'est pas possible pour moi. Je n'y crois plus."

Roger Van Gheluwe a dû quitter la Belgique. Mais pour ces faits, il n'a jamais été puni par le Vatican. Il conserve d'ailleurs aujourd'hui le titre de prêtre et d'évêque. Après la diffusion du documentaire, la conférence épiscopale lui a demandé de prendre ses distances avec ses fonctions. "La conférence des évêques a contacté Roger Van Gheluwe ces derniers jours, a expliqué Johan Bonny, évêque d'Anvers. Et nous avons dit 'Nous insistons urgemment pour que tu contactes Rome, car c'est la procédure. Si la réponse est non, nous allons attirer avec force l'attention de Rome, 'Nous attendons que vous agissiez'".

Depuis des années, la conférence demande à Rome de déchoir Roger Van Gheluwe de ses ordinations, sans succès pour l'instant. "Les faits étaient en grande partie prescrits, rappelle Tommy Scholtès, porte-parole des évêques de Belgique. Mais il faut que, malgré la prescription des faits perpétrés par Roger Van Gheluwe, qu'il ne soit plus évêque et qu'il ne soit plus prêtre".

L'enquête judiciaire ouverte il y a une dizaine d'années a-t-elle été menée correctement ? Qu'en est-il du traitement des victimes d'abus sexuels dans l'Egise? La majorité des partis politiques plaident pour la mise en place d'une commission d'enquête.

Par ailleurs, nous apprenons ce soir que le Premier ministre, Alexander De Croo, et le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, rencontreront jeudi des représentants de victimes d'abus sexuels commis par des prêtres. Ils s'entretiendront également avec l'évêque d'Anvers, Johan Bonny.
 

À la une

Sélectionné pour vous