Accueil Actu Magazine Science & Nature

L'Espagne a connu en 2024 son mois de janvier le plus chaud jamais enregistré

L’Espagne a connu cette année son mois de janvier le plus chaud depuis le début des relevés en 1961, avec des températures ayant frôlé les trente degrés dans l'Est du pays, a annoncé mardi le porte-parole de l'agence météorologique (Aemet).

"C'est officiel. Janvier a été le plus chaud de la série historique en Espagne", a déclaré Rubén del Campo sur le réseau social X.

La température moyenne enregistrée le mois dernier en Espagne continentale (8,4 degrés) a dépassé de 2,4 degrés la moyenne habituelle et de 0,4 degré celle du dernier mois de janvier record, en 2016, a précisé l'Aemet dans un communiqué.

L'Espagne a connu des températures avoisinant les 30°C à la fin du mois de janvier, une vague de chaleur digne du début de l'été et qualifiée d'"anomalie" par l'Aemet.

Le mercure est ainsi monté la dernière semaine de janvier à 29,5°C dans la région de Valence (est), à 28,5°C dans celle de Murcie (sud-est) et 27,8°C près de Malaga, dans le sud de l'Andalousie.

Près de 400 stations météorologiques du pays, soit près d'une sur deux, avaient vu les températures atteindre ou dépasser les 20°C, un niveau "propre au milieu ou à la fin du mois de juin", c'est-à-dire "estival", avait alors souligné l'Aemet.

Si janvier "a été un mois pluvieux dans l'ensemble, la répartition des pluies a été très inégale: c'est là où l'on avait le plus besoin de précipitations qu'il a le moins plu", a indiqué mercredi Rubén del Campo.

Barcelone et sa périphérie ont d'ailleurs été placées la semaine dernière en état "d'urgence" sécheresse, avec la mise en place de nouvelles limites de consommation d'eau pour près de six millions d'habitants et de fortes restrictions en particulier pour l'industrie et l'agriculture.

Le niveau des réservoirs de cette région du nord-est du pays, qui stockent l'eau de pluie pour l'utiliser durant les mois plus secs, est tombé sous la barre des 16%.

Les périodes sans pluie ne sont pas atypiques dans cette région méditerranéenne, mais le déficit actuel de précipitations est inédit depuis le début des relevés en 1916.

Habituée aux fortes températures, l'Espagne est confrontée à des épisodes de chaleur de plus en plus nombreux et rapprochés, parfois en dehors des mois d'été, qui inquiètent les scientifiques.

Le pays avait ainsi déjà enregistré des températures inhabituellement élevées en décembre, avec une pointe à 29,9°C à Malaga qui avait constitué un record national pour un mois de décembre.

À la une

Sélectionné pour vous