Accueil Actu Monde International

Opération israélienne en Cisjordanie pour "démolir les résidences d'assaillants": deux jeunes Palestiniens tués par des tirs

Les forces israéliennes ont tué ce lundi deux Palestiniens en marge d'une opération en Cisjordanie visant à détruire la résidence de Palestiniens accusés d'être impliqués dans une attaque meurtrière contre un commandant israélien, ont indiqué des responsables locaux.

Les Palestiniens Mohammed Samer Hoshieh, 22 ans, et Fouad Mohammed Abed, 25 ans, ont été tués par des tirs israéliens lors d'un raid de l'armée dans le secteur de Jénine, foyer de tensions ces derniers mois en Cisjordanie occupée, a annoncé le ministère palestinien de la Santé dans un communiqué.

Deux maisons rasées avec des explosifs 

De son côté, l'armée israélienne a indiqué dans un court message à la presse avoir mené une opération dans le village de Kfar Dan, situé dans le secteur de Jénine, "afin de démolir les résidences d'assaillants impliqués dans des tirs contre le point de passage" de Jalameh, aussi nommé Gilboa, et qui avaient été fatals au commandant israélien Bar Falah. L'armée n'a fait aucun commentaire immédiat sur les décès annoncés par le ministère palestinien.

Des nuages de fumée se dégageaient du petit village de Kafr Dan alors que les deux maisons ont été rasées avec des explosifs peu après le lever du soleil lundi. L'agence de presse palestinienne Wafa a rapporté que 18 autres personnes avaient été arrêtées par l'armée israélienne lors de raids nocturnes à travers la Cisjordanie.

Le commandant Bar Falah tué 

Des Palestiniens armés avaient ouvert le feu en direction de soldats le 14 septembre dernier au point de passage de Jalameh, entre le secteur palestinien de Jénine et Israël, tuant le commandant Bar Falah.
Les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du parti Fatah (laïc) du président palestinien Mahmoud Abbas, avaient revendiqué cette attaque. Et deux Palestiniens, établis dans le village de Kfar Dan et soupçonnés par l'armée israélienne d'être impliqués dans cette attaque, avaient été tués le jour même dans des échanges de tirs à Jalameh.

L'armée israélienne détruit régulièrement les résidences de Palestiniens qu'elle estime être responsables d'attaques contre des Israéliens afin --selon elle-- de les décourager de perpétrer des violences.

Cette politique est toutefois qualifiée de "châtiment collectif" par des organisations de défense des droits humains qui estiment qu'elle prive de domicile des membres de leurs familles non impliqués dans ces assauts.

L'opération de lundi est la première de l'année 2023 fatale à des Palestiniens en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par les forces israéliennes, et intervient après une année de fortes tensions.

Plus de 150 Palestiniens tués l'an dernier

Dans la foulée d'une série d'attaques anti-israéliennes au printemps dernier, l'armée israélienne a intensifié ses opérations en Cisjordanie occupée. Selon l'ONU, plus de 150 Palestiniens ont été tués l'an dernier dans des opérations israéliennes ou des heurts avec les forces israéliennes en 2022, bilan le plus lourd depuis la fin de la Seconde Intifada, soulèvement palestinien du début des années 2000.

Le nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, l'un des plus à droite de l'histoire d'Israël, a fait craindre une escalade militaire en Cisjordanie. Deux des partenaires de la coalition d'extrême droite de M. Netanyahu, qui ont prêté serment jeudi dernier avec le reste du nouveau gouvernement, prendront en charge des portefeuilles sensibles en relation avec les Palestiniens en Cisjordanie occupée.

À la une

Sélectionné pour vous