Accueil Actu Monde International

Présidentielle américaine: Joe Biden face à un test redoutable ce jeudi pour sa candidature

Joe Biden, qui joue désormais sa survie politique à chaque apparition publique, fera face jeudi à un test redoutable pour sa candidature à la présidentielle en donnant une conférence de presse, un exercice qu'il n'affectionne pas.

Joe Biden, qui joue désormais sa survie politique à chaque apparition publique, fera face jeudi à un test redoutable pour sa candidature à la présidentielle en donnant une conférence de presse, un exercice qu'il n'affectionne pas.

Et ce sera "une conférence de presse de grand garçon" promet la Maison Blanche, sans plus de détails sur la durée ou le déroulement.

Cette expression curieuse vise sans doute à distinguer ce rendez-vous des courtes séances de questions/réponses bien balisées auxquelles le président américain se prête généralement en compagnie des dirigeants étrangers qu'il reçoit, lors desquelles quatre journalistes au total, désignés à l'avance, posent des questions.

A 17H30 locale (21H30 GMT), au centre de conférences qui accueille cette semaine un sommet de l'Otan à Washington, Joe Biden devra avoir de la répartie, s'exprimer clairement, d'une voix assurée, sans notes et sans prompteur.

En somme, tout ce qu'il a été incapable de faire le 27 juin dernier pendant un débat face à son adversaire républicain Donald Trump, qu'il affrontera lors de l'élection présidentielle de novembre.

Le démocrate de 81 ans n'a pas réussi depuis ce duel télévisé calamiteux à apaiser les doutes qui rongent son parti.

 

"Pour le bien du pays" 

Mercredi, Peter Welch, du Vermont, est devenu le premier sénateur démocrate à l'appeler directement à "se retirer de la course" à la Maison Blanche, "pour le bien du pays".

Plusieurs élus de l'autre chambre du Congrès, la Chambre des représentants, ont fait de même. Ils ont été rejoints mercredi par l'acteur

George Clooney, un fervent démocrate et un puissant mobilisateur de financements.

De grands noms du parti - comme l'ancienne présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi - appellent avec insistance le président américain à "prendre une décision". Sous-entendant là que celle qu'il a déjà prise, à savoir rester en course, n'est forcément pas la bonne.

Les sénateurs démocrates ont prévu de déjeuner jeudi avec trois très proches conseillers de Joe Biden.

Selon la chercheuse Martha Joynt Kumar, citée par Axios, Joe Biden a donné 36 conférences de presse depuis qu'il est président. Parmi ses six prédécesseurs, seul le républicain Donald Reagan avait fait moins.

"Les amis, il est presque 18H00. Avec tout le respect que je vous dois, je vous verrai à la prochaine conférence (de presse). Ok?" Voilà comment Joe Biden avait conclu en janvier 2023 un échange marathon de près de deux heures avec les journalistes. 

Mais de "prochaine" conférence de presse, il n'y en a pas eue, ou en tout cas pas de cette durée.

 

"Se coucher" 

En septembre 2023, il en avait par exemple donnée une lors d'un voyage au Vietnam, à laquelle il avait mis fin en disant à la presse qu'il "allait se coucher".

Donald Trump, lui, tout en attaquant violemment les médias, ne pouvait résister à un micro tendu ou à une caméra quand il était président, restant souvent plus d'une heure avec les journalistes.

Joe Biden a lui le plus souvent donné ses conférences de presse dans deux cadres spécifiques: des voyages à l'étranger ou des visites de dirigeants étrangers. 

Pour le reste, il se contente de répondre, occasionnellement et brièvement, à une ou deux questions à la volée de la part d'un petit groupe de reporters réunis pour l'un de ses discours ou voyageant avec lui.

Ce test crucial jeudi arrive après plusieurs journées très chargées pour le président octogénaire, qui veut à toute force prouver sa vitalité.

En l'espace d'une semaine, il a par exemple fait campagne dans deux Etats clé, le Wisconsin et la Pennsylvanie, donné une interview à la chaîne ABC, et participé aux réunions du sommet de l'Otan, en donnant un dîner mercredi soir pour les dirigeants des pays membres de l'organisation de défense.
 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Pour le bien du pays, si on faisait passer un test de Q.I. à Trump ?

    roger rabbit
     Répondre