Accueil Actu Monde International

Une nouvelle dynastie en Russie? Vladimir Poutine place des membres de sa famille au pouvoir

Le président russe, Vladimir Poutine, place de plus en plus des membres de sa famille dans les hautes sphères du pouvoir. Âgé de 71 ans, il commence peut-être à penser à sa succession. Alors, veut-il créer une nouvelle dynastie en Russie ?  

Vladimir Poutine a récemment nommé Anna Tsivileva au poste de vice-ministre de la Défense. Si elle n'a jamais eu de lien avec l'armée, elle en a bien avec le président russe. Son père, Evgueni Poutine, est le cousin de Vladimir Poutine. 

Cette nomination n'est pas la première du genre. L'actuel président met régulièrement en avant des membres de sa famille. Auparavant, ses proches occupaient généralement des postes lucratifs et restaient à l'écart du pouvoir. Or, au début du mois de juin, ses deux filles, Maria Vorontsova et Katerine Tichonova, ont pris la parole lors du forum économique de Saint-Pétersbourg. Un changement semble donc bien s'opérer dans le "clan Poutine."

Bientôt une nouvelle dynastie ? 

Alors Vladimir Poutine cherche-t-il un proche pour reprendre les rênes du pouvoir, se demande Het Laatste Niews. Ses filles pourraient-elles lui succéder? Une femme peut bien gouverner en Russie mais ça fait de nombreuses années que ce n'est pas arrivé. La dernière dirigeante à avoir régné est la tsarine Catherine II, en 1762. 

Le président russe n'a jamais eu, en tout cas officiellement, de fils héritier. Des rumeurs parlent bien d'un ou de deux petits garçons, qui seraient nés en Suisse, de sa relation avec sa compagne, l'ancienne gymnaste Alina Kabaeva, mais ses enfants sont encore mineurs aujourd'hui. 

Vladimir Poutine peut rester en poste jusqu'en 2036. Son fils serait alors âgé de 27 ans. Le problème ? Le président doit avoir, obligatoirement, 35 ans minimum,  sauf si le président russe modifie, une nouvelle fois, la constitution. 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Tiens, en Russie les fils/filles de ce n'est pas bien, et antidémocratique, par contre chez nous, c'est bien

    Mick Mick
     Répondre