Accueil Actu Régions Bruxelles

Fusillade à Bruxelles: 4 personnes interpellées puis relâchées, les auteurs toujours en fuite

Une fusillade s'est produite à Bruxelles dimanche en début de soirée. Les auteurs sont toujours en fuite et activement recherchés. Quatre personnes ont été interpellées puis relâchées. L'enquête se poursuit. 

Une fusillade a éclaté rue Lacaille à Bruxelles, non loin de la Porte de Hal, ce dimanche vers 17h55. Deux personnes ont été grièvement blessées et transportées à l'hôpital. "Leurs jours ne sont pas en danger", rassure ce lundi matin le parquet de Bruxelles.

Ce lundi, les auteurs sont toujours activement recherchés. "Selon les témoins, il s'agit de 3 suspects qui ont pris la fuite en trottinette", explique Willemien Baert, la porte-parole du substitut du procureur du Roi. "Les auteurs sont en fuite et sont activement recherchés. L'enquête vient de débuter."

"Avisé des faits, le substitut du procureur du Roi a ordonné les premiers devoirs d’enquête, à savoir l’audition des témoins, l’enquête caméra et l’intervention du laboratoire de la police judiciaire fédérale. Une médecin légiste et un expert balistique ont été désignés", poursuit la porte-parole du substitut du procureur du Roi.

Elle ajoute que "quatre personnes ont été interpellées dans le cours de la soirée". Ces personnes ont été mises à disposition du parquet avant d'être libérées par le magistrat de garde : "Il s’agirait de quatre personnes de l’entourage des victimes", explique le parquet de Bruxelles.

"L’enquête se poursuit pour connaitre les circonstances exactes des faits. Dans l’intérêt de celle-ci, le parquet ne fera pas d’autres commentaires sur ce dossier", conclut le parquet, sans donner de détails sur les auteurs recherchés.

Climat tendu dans la quartier

Dans la rue Lacaille, le périmètre de sécurité a rapidement été levé. Quelques voisins s'expriment, dont Pacifique qui est arrivé juste après les coups de feu: "Quand je suis arrivé, j'ai vu la police encercler la zone. Et il y a un monsieur qui, apparemment, avait trop bu. Ça n'arrive pas souvent mais sauf que quand des gens ont trop bu, peut-être qu'ils déconnent...", témoigne-t-il.

D'autres ont entendu les coups de feu. "Je suis restée à l'intérieur, je ne suis pas allée à la fenêtre. C'est rare qu'il y ait des bagarres mais les gamins, ils gueulent", confie une voisine.

"Mes parents habitent ici, en 24 ans, c'est la première fois qu'on vit ça. C'est vrai que ça fait un petit peu peur...", dit une autre riveraine. "Tout le voisinage ne se sent plus en sécurité...", ajoute-t-elle. 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

2 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Les auteurs s'appellent Kevin, Antoine ou encore Joseph et sont blonds aux yeux bleu.... ( Mouai ) N'oubliez pas, bientôt les élections, retenez " Chez nous "

    Bertrand Prince
     Répondre
  • ....ça sent le vent de l'est et la mafia du travail en black !!! c'est connu depuis ...30 ans ??

    abdoule carolo
     Répondre