En ce moment
 

SIAMU bruxellois: il y a bien eu un marché public pour l'achat de carburant, et un archivage défaillant

(Belga) Il y a bien eu un appel à marché public pour la fourniture de carburant au SIAMU de la capitale durant la période 2012-2015. Mais l'administration et les archives étaient à ce point mal gérées, que le Service d'Incendie et d'Aide Médicale Urgente n'a pas été en mesure de transmettre les documents demandés par la Cour des comptes pour l'audit qu'elle a réalisé. C'est ce que soutient l'inspectrice des Finances Cécile Boddaert, venue témoigner mardi devant la commission spéciale SIAMU du parlement bruxellois.

Avec son ex-collègues Christophe Magdalijns, en congé politique depuis qu'il exerce la fonction de bourgmestre d'Auderghem (2014), elle a dit avoir comparé les constats de l'audit de la Cour des Comptes avec ceux de l'Inspection des Finances. L'IF a elle aussi constaté, au début de l'année 2015, que les gestionnaires des marchés publics au sein du SIAMU fonctionnaient seuls. Les dossiers "se caractérisaient par un manque de professionnalisme" illustré notamment par une "confusion de critères techniques et administratifs", par le fait de "ne pas joindre les pièces justificatives", la "remise de rapports sur des feuilles volantes", etc, ce qui engendrait des aller-retours de documents, a dit Mme Boddaert. "Vu la complexité de la réglementation, la situation serait grandement améliorée si des organismes dépourvus de ressources pouvaient faire appel à des services juridiques agissant de manière transversale pour plusieurs organes, au sein du service public", a-t-elle recommandé avec insistance. Mme Boddaert a également suggéré de permettre au SIAMU d'accéder à une centrale d'achats. Elle a insisté sur la désignation d'un management sensible au contrôle interne, qui est - ou était - inexistant dans le chef du fonctionnaire-dirigeant. Elle a toutefois confirmé que le recrutement d'un spécialiste "marchés publics" a permis d'améliorer sensiblement la situation. Interrogé par des commissaires MR, sp.a et cdH sur la compatibilité de ses fonctions comme inspecteur des Finances, commissaire du gouvernement et bourgmestre faisant fonction d'Auderghem, Christophe Magdalijns a souligné être resté strictement dans le cadre légal. Il a dit avoir demandé un congé politique en tant qu'inspecteur des Finances lorsqu'il a été appelé à remplacer Didier Gosuin (DéFI), devenu ministre en juillet 2014. Il a ensuite exercé temporairement la fonction de commissaire du gouvernement, sur base de ses compétences professionnelles, "en dehors du périmètre de l'Inspection des Finances, et le temps de passer le relais" comme commissaire. (Belga)

Vos commentaires