En ce moment
 
 

DOSSIERS TABOUS : revoyez notre documentaire "Homes, 5000 morts sur ordonnance"

DOSSIERS TABOUS : revoyez notre documentaire "Homes, 5000 morts sur ordonnance"
 
 

Au plus fort de la crise COVID-19, la Belgique a-t-elle délibérément laissé mourir les pensionnaires de ses homes ? Des instructions ont-elles été données de ne pas envoyer vers les hôpitaux certaines de ces personnes âgées, sachant que cela les condamnait à une mort certaine  Chez nous, selon des données encore provisoires, près de la moitié des décès liés à l’épidémie de Coronavirus ont été enregistrés dans les homes ! Christophe Deborsu a osé aborder de front ces terribles questions et s’en va mener l’enquête sur le terrain.

> REVOIR L'EMISSION GRATUITEMENT SUR RTL PLAY

Le journaliste a rencontré des familles des victimes et des pensionnaires survivants. Des confessions permettent de réaliser l’horreur de ce qui s’est joué en ces lieux et de comprendre par quel cheminement nous en sommes arrivés là. 

Il a aussi investigué auprès du personnel soignant, des responsables du secteur et… de nos innombrables Ministres fédéraux et régionaux.

Qui parmi-eux osera assumer une part de responsabilité ? Des têtes doivent-elles tomber et surtout que faut-il corriger de toute urgence si une deuxième vague venait à nous frapper durant l’hiver ?

Quant aux 160.000 personnes qui travaillent en maison de repos et les 110.000 qui sont à leur service, comment vivent-elles aujourd’hui ?Existe-t-il toujours des mouroirs et des « hôtels 5 étoiles »? Des seniors sont-ils morts dans leurs homes parce que les hôpitaux refusaient de les hospitaliser ?

L’argent est-il le seul moteur de ce secteur ? Une jeune reporter « infiltrée » nous permettra-t-elle de faire la lumière au sein même des institutions ? Enfin pourquoi les résidents bruxellois et wallons furent-ils, proportionnellement, plus nombreux à mourir que les Flamands ?

> Notre analyse du mois d'août: Coronavirus: les 3.600 décès belges "cas possibles" continuent de faire débat, qu'en pensent les médecins et les maisons de repos?


 

Vos commentaires