En ce moment
 

30 minutes dans les embouteillages augmentent le risque de burn-out: quelles sont les solutions?

Une étude britannique indique que les embouteillages engendrent du stress, de la fatigue, voire conduisent au burn-out. Un constat qui se vérifie aussi pour les navetteurs qui utilisent les transports en communs. Laxmi Lotat et Elisabeth Wouters ont voulu en savoir plus pour le RTLinfo 13H.

Les automobilistes passent en moyenne 54 minutes par jour sur leur trajet domicile-travail. Un trajet souvent jugé stressant. "C’est une véritable punition tous les matins", confie l’un. "Moi je suis philosophe mais, malgré tout, c’est pas drôle. J’essaye d’adapter un peu mes heures, partir plus tard de façon à ne pas être pris vraiment dans les embouteillages", raconte un autre.

Que vous soyez en voiture ou dans les transports en commun, ce stress sur la route augmente les risques de dépressions de 33% et d’obésité de 21%.


La solution pourrait se trouver du côté de l’employeur

"Le télétravail en est une, à condition que la technologie fournie par l’entreprise et le service fourni par l’entreprise le permette, explique Bruno Bosmans, associé de recherche à Securex. On peut aussi adapter les horaires de circulation en donnant des horaires flexibles de travail ou bien en donnant une flexibilité au niveau du lieu de travail également."

Vos commentaires