Nuit mouvementée à Bruxelles: plusieurs incidents à Molenbeek, des pompiers caillassés

Les pompiers de Bruxelles ont été victimes d'agression cette nuit. Trois équipes en intervention ont reçu des jets de feux d'artifice et de pierres. Une autopompe a été caillassée à Molenbeek. La direction du Siamu demande des poursuites judiciaires contre les auteurs des faits.

Les pompiers sont intervenus 83 fois à l'occasion du Nouvel an dans la nuit de lundi à mardi, entre 20H00 et 07H00, à Bruxelles, a indiqué mardi matin Walter Derieuw, porte-parole des pompiers de Bruxelles. Il précise que 66 sorties concernaient des feux sur la voie publique. En comparaison, les pompiers comptabilisent en moyenne une vingtaine d'interventions pour une nuit normale durant le week-end.

Des jeunes ont caillassé des policiers et pompiers à Molenbeek

La police de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg) a procédé, dans la nuit de lundi à mardi, à une vingtaine d'arrestations administratives, dont tout du moins deux sont déjà devenues judiciaires, a indiqué mardi matin Caroline Vervaet, porte-parole de la police locale. L'identification des personnes impliquées dans les dégradations et violences, qui donnera lieu à des arrestations judiciaires, se poursuit. Au total, sept voitures privées ont été incendiées.

6515904

Sur la place devant la station de métro Etangs noirs, des jeunes du quartier ont mis le feu à des déchets qui traînaient sur la voie publique ainsi qu'à un véhicule. Les vitres de trois commerces ont été endommagées. Des jeunes sont entrés dans une pharmacie, qui a été vandalisée. Des jets de cailloux ont ciblé des pompiers et des policiers. Au total, quatre véhicules de police et deux autopompes ont été endommagés par des caillassages et quatre policiers ont été légèrement blessés. Seul l'un d'entre eux a fait valoir le besoin de voir son médecin traitant ce mardi. Par la suite, trois voitures ont été incendiées dans la rue Ribaucourt. Le feu est parti dans une camionnette, garée à proximité des deux autres voitures. Les façades de deux immeubles inhabités ont également été endommagées. Un expert incendie est descendu rue de Ribaucourt, à la demande du parquet, a précisé Gilles Dejemeppe, porte-parole du parquet de Bruxelles. Il ajoute que l'intention criminelle n'est pas forcément à l'oeuvre dans l'éventualité de jets de pétards.

Une quarantaine d'arrestations administratives à Anderlecht

Par ailleurs, la police a procédé, dans la nuit de lundi à mardi, à une quarantaine d'arrestations administratives pour des personnes qui troublaient l'ordre public, a indiqué mardi matin Kathleen Calie, la porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Midi (Anderlecht, Saint-Gilles, Forest). Les arrestations ont principalement eu lieu sur la commune d'Anderlecht. Kathleen Calie précise que les festivités se sont déroulées dans le calme à Forest comme à Saint-Gilles. Des poubelles et des palettes en bois ont également été brûlées et deux véhicules ont été incendiés. Les policiers ont terminé leurs interventions en lien avec le réveillon vers 4H00 du matin.

37 arrestations dont 11 judiciaires sur la zone de Bruxelles-Ixelles

La police a été mobilisée, dans la nuit du réveillon du Nouvel an, pour 741 interventions, contre 300 à 400 lors d'une nuit normale, sur le territoire de la zone de Bruxelles-Ixelles (Bruxelles, Laeken, Haren, Neder-over-Heembeek et Ixelles), a indiqué mardi matin Olivier Slosse, porte-parole de la police locale. Les agents des forces de l'ordre ont procédé à 26 arrestations administratives et 11 arrestations judiciaires.
 Olivier Slosse estime la situation comparable à l'année passée étant donné que la police avait alors comptabilisé 23 arrestations administratives et 14 judiciaires. Au total, sept véhicules ont été incendiés sur le territoire de la zone, à savoir un scooter rue de la Crèche à Ixelles, un camion rue Masui et cinq voitures sur l'avenue de la Couronne, sur la chaussée d'Anvers, rue Blaes, quai du Commerce et rue de Soignies. Un grand nombre d'interventions concernaient des jets de pétards et des feux d'artifice. L'usage horizontal de ces derniers en direction de maisons, voitures, personnes et agents de police a causé des troubles et des dégradations. Des poubelles, des containers et des palettes ont également été incendiés. La police n'a pas eu connaissance de blessés graves parmi le public. Aucun blessé n'a été signalé parmi le personnel des services de secours. Aucune des interventions du Siamu (Service d'incendie et d'aide médicale urgente) n'a été empêchée sur le territoire de la zone. Autour du feu d'artifices organisé devant 50.000 personnes à l'Atomium, 14 personnes ont dû être transportées à l'hôpital et 20 ont reçu des soins sur place dans les postes de secours. La police estime, au final, que 5.000 personnes ont fêté le Nouvel an sur la Grand-place. La première estimation durant la soirée faisait état de 4.000 personnes. Il n'y a pas eu d'incident. Au niveau du bilan du Siamu pour l'ensemble de la région, Olivier Slosse précise que sur les 83 interventions des pompiers, 52 concernaient des objets et poubelles en feu et 14 des véhicules incendiés. De plus, 248 interventions ambulance ont été comptabilisées.

Vos commentaires